Verdurisation des espaces verticaux et génie naturel / Le principe KISS

En ville, l’espace est toujours compté et il fait même parfois cruellement défaut au point qu’il est impossible d’aménager un jardin à la végétation luxuriante. Or, il est essentiel qu’à l’avenir, le gris fasse place au vert ; autrement dit que la végétation remplace le béton. Les techniques sont heureusement de plus en plus nombreuses.

Le génie naturel a pour objectif de guider les processus naturels et de favoriser ainsi la formation de la végétation et de la nature, ainsi que leur développement, dans la direction souhaitée. On distingue trois phases : 1) la phase d’aménagement, qui consiste à créer une nouvelle situation de départ pour le développement souhaité de la nature ; la phase de développement, qui consiste à orienter la nature présente sur place dans la bonne direction, si besoin est, sans autre intervention d’aménagement de grande envergure ; et la phase de maintien, dont l’objectif est de consolider la situation existante. En tant que professionnels, nous devons connaître ces techniques et les appliquer correctement.

Les techniques de génie naturel sont légion, mais nous resterons sciemment concis afin de ne pas casser la magie. La verdurisation est synonyme d’émotion et doit le rester. Une solution intéressante, avec des résultats rapides et visibles, consiste à travailler en hauteur et à donner à votre terrasse ou à votre mur de façade un coup de jeune vert.

Voyez-vous la différence ?

Je vous pose les questions suivantes

  • Dans quelle rue aimeriez-vous habiter ?
  • Dans quelle rue aimeriez-vous vous promener ?
  • Où les enfants préfèrent-ils jouer ?
  • Où stimulez-vous la biodiversité ?
  • Où les voisins aiment-ils discuter ?

Je devine aisément vos réponses !

Tout le monde peut verduriser une façade. Il ne faut pas grand-chose : il suffit d’un bâtiment et de plantes. On distingue essentiellement trois types de techniques de verdurisation :

  • la verdurisation directe des façades qui est assurée par des plantes grimpantes auto-agrippantes qui poussent à même la façade et ne requièrent que quelques éléments de fixation ;
  • la verdurisation à distance qui est assurée par des plantes à lianes guidées ;
  • la verdurisation par des plantes en suspension aux branches généralement longues et plutôt souples qui pendent au-dessus des façades.

Les avantages de la verdurisation

Un paysage de rue plus attrayant, une ville plus verte, une meilleure santé, une valeur esthétique, un habitat pour les oiseaux, le plaisir de la nature, une meilleure qualité de l’air, le rafraîchissement en été, des bâtiments de caractère, un habitat pour les insectes, etc. Penchons-nous ci-après sur certains de ces avantages.

ÎLOT DE CHALEUR
La végétation protège la façade de la lumière directe du soleil. Les murs chauffent donc moins vite. De grandes quantités d’eau s’évaporent également par le feuillage, ce qui favorise le rafraîchissement des murs.

EFFET PSYCHOLOGIQUE ET SANTÉ
De nombreuses études montrent que la végétation a un effet positif sur le bien-être psychologique des personnes. Nous avons largement pu nous en rendre compte pendant les confinements successifs liés au coronavirus.

CONCEPTION
Le choix des plantes de façade influence l’aspect et la perception de la façade en question, et partant de là, le caractère et l’atmosphère d’un bâtiment. Cette influence est toutefois généralement organique et spontanée. Rares sont les architectes qui proposent une façade verte au client au moment de la conception. Et pourtant, il peut être tout aussi important de choisir la bonne technique de verdurisation que de choisir la brique de parement.

Les points faibles de la verdurisation

les points faibles : taille fréquente, accumulation de feuilles et de détritus, entrave à la rénovation, gouttières et canalisations bouchées, assombrissement de pièce, dégradation de façade, urine canine, prolifération d’insectes, dégradation de la toiture, litiges entre voisins, etc. Examinons certains de ces aspects plus en détail.

HUMIDITÉ :
L’humidité des murs est généralement causée par une pluie battante. En formant une couche de protection, les feuilles empêchent la pluie de tomber directement sur la façade. Les murs couverts de lierre sont donc toujours plus secs que les murs sans lierre. La verdurisation de la façade fait ainsi office de pare-pluie. En cas d’humidité ascendante, une façade verdurisée séchera toutefois moins vite qu’une façade non verdurisée.

DÉVELOPPEMENT DES RACINES :
En principe, les structures adhésives des plantes grimpantes ne traversent pas le mur. Si de petites fissures apparaissent, ces structures adhésives pénètrent dans les saillies. Il faut toutefois garder à l’esprit que les variétés auto-agrippantes se fixent fermement et laissent des traces sur la façade lorsqu’on les arrache. S’il existe de grosses fissures et fentes dans le mur, les tiges des lianes pénètrent à l’intérieur et s’y développent en recherchant des endroits plus sombres, évoluant derrière les gouttières, sous les tuiles, etc.

PARASITES :
La phobie des parasites et des indésirables est un argument fréquemment avancé, mais difficile à aborder, car les phobies sont personnelles : on en souffre ou pas. Nonobstant cet inconvénient, la verdure de façade constitue, pour beaucoup, un écosystème indispensable.

Prévention des problèmes… Points à ne pas perdre de vue !

Une bonne estimation de la croissance et de l’emplacement permet d’éviter bien des problèmes. Plusieurs éléments doivent être pris en considération :

  1. La forme de croissance de la plante. S’agit-il d’une couverture végétale fermée ? La forme de croissance a une incidence à plusieurs niveaux : intensité de la lumière, tension éventuelle sur le support, image attendue, etc.
  2. Le sens de croissance : l’espèce végétale pousse-t-elle vers le haut, en biais dans un angle de 45° ou bien à l’horizontale ?
  3. La hauteur de croissance : celle-ci doit être adaptée à la hauteur du bâtiment.
  4. Le taux de croissance sur un an : tout dépend bien entendu aussi de l’emplacement et des conditions climatiques.

Jardins de trottoir

Alors qu’il y a quelques années, vous deviez encore obtenir une autorisation pour réaliser un jardin de trottoir, cette procédure s’est considérablement assouplie ces derniers temps. La plupart des communes disposent certes d’un règlement, mais en général une simple notification suffit. Renseignez-vous auprès de votre administration communale ou municipale. Les choses évoluent positivement.

De nombreux services locaux d’aménagement des espaces verts offrent, par ailleurs, un soutien en la matière. Ils fournissent les plantes, ouvrent le trottoir ou aident même à choisir la bonne plante. Certaines municipalités vont plus loin et motivent les riverains à réaménager les rues ou à ouvrir les trottoirs afin de faciliter la verdurisation. Un aménagement collectif avec un petit coin de socialisation est également une possibilité. Soyez créatifs, la verdurisation doit être une fête.

VERDURISATION DES ESPACES VERTICAUX ET GÉNIE NATUREL / NOUS APPLIQUONS LE PRINCIPE KISS !
VVOG.INFO

Du tableau d’humeur au portefeuille

Nous le savons tous, pour l’avoir vu régulièrement à la télévision lors de l’émission « Propriétaires à l’aveugle », le « tableau d’humeur » ou « moodboard » en anglais peut être très utile. Pourquoi ne pas encourager les clients à réaliser un tel moodboard pour leur jardin, leur carrelage, leur environnement, etc.

Ou bien va-t-on trop loin ? Dans ce cas, nous pouvons vous proposer nous-mêmes un portefeuille avec des styles, des atmosphères et des aspects différents.

Nous sommes les professionnels et nous disposons dès lors des connaissances. Mais ne rendons pas les choses trop difficiles pour le citoyen et l’utilisateur. Le principe KISS peut nous y aider. Keep it simple and … Pour le deuxième « S », nous pourrions dire « short » (court), « smart » (intelligent) ou « safe ». « Court » parce que vous voulez arriver rapidement à une solution ; « intelligent », parce que la végétation doit rester mesurable et durable et « sûre » parce qu’elle doit être sans danger.

Nous mettons nos connaissances du génie naturel à votre disposition pour créer un beau résultat final. Cela en dit tellement plus que la technique en elle-même.

VERDURISATION DES ESPACES VERTICAUX ET GÉNIE NATUREL / NOUS APPLIQUONS LE PRINCIPE KISS !
VVOG.INFO

Source : « Groenbeheer, een verhaal met toekomst »

%d blogueurs aiment cette page :