Un duo de Belges recompensé au Festival International des Jardins de Chaumont sur Loire

Un jury de paysagistes, pépiniéristes et journalistes spécialisés a décerné le prix du « jardin transposable » à l’équipe Belge Damien Derouaux et Sven Augusteyns pour leur ‘jardin des solitudes’ au Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire. Ce prix distingue un jardin dont les visiteurs peuvent s’inspirer pour créer ou sublimer chez eux leur propre jardin.

 

“Jardins de paradis”, tel est le thème de la 28ème édition du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire. Le paradis n’est-il pas le lieu où résident les âmes des justes et des anges ? Lieu d’innocence et de délices, auquel aspire l’humanité tout entière, n’est-il pas ce rêve de bonheur infini, qui guide les esprits, depuis des millénaires ? Et le jardin n’est-il pas, de toute éternité, la figure du paradis, avec l’eau purificatrice des fontaines, l’ombre bienfaitrice des arbres, le parfum délicieux des fleurs, la douce fraîcheur des brises du soir…? Les mots d’ailleurs ne se confondent-ils pas ? “Pairidaēza” signifiait, on le sait, jardin en persan. Lieu de félicité, où l’on jouit d’un bonheur sans mélange et d’un équilibre miraculeux, le jardin est un espace de rêves et d’oubli du réel.

Mais quel paradis l’humanité peut-elle inventer aujourd’hui rassemblant à la fois la nature et le meilleur des inventions contemporaines, au service de valeurs humaines et du respect d’autrui ? L’humanité n’a-t-elle pas besoin de nos jours de concevoir un nouveau paradis terrestre, grâce à la connexion et à l’intégration de deux univers : le naturel et l’artificiel. Comme au temps de l’Humanisme, nous sommes à un moment de transition historique majeur, générateur d’un nouveau monde et d’une nouvelle “Renaissance”.

De ce paradis à inventer où la technologie et la nature doivent “se rencontrer harmonieusement” et les êtres humains travailler ensemble pour promouvoir un monde meilleur figuré par de merveilleux jardins, les compétiteurs de l’édition 2019 ont proposé une vision contemporaine alliant avec bonheur vision utopique de cet ailleurs rêvé et inventions de notre temps, tant sur le plan des matériaux que celui des végétaux.

« Le jardin des solitudes »

Le prix Jardin transposable récompense Le jardin des solitudes des concepteurs belges Damien Derouaux et Sven Augusteyns, un ouvrage dont les visiteurs peuvent s’inspirer pour créer ou sublimer chez eux leur propre jardin.

Dans une volonté de travail multidisciplinaire, Damien Derouaux de INTUITUM a collaboré avec l’urbaniste anversois Sven Augusteyns de Omgeving pour participer à l’édition 2019 du festival international de jardins de Chaumont-sur-Loire.

Si la conception du paradis varie selon les individus, il se peut qu’il mène à l’expérience d’une solitude idéale. Dans ce jardin, le visiteur est encouragé à suivre son intuition et à écouter ses propres envies. Diverses ambiances végétales lui étant proposées, libre à lui de trouver sa place dans l’une d’elles. Assis à l’endroit qui lui convient, le corps au repos, il peut laisser vagabonder son esprit. En se soumettant à la nature environnante, il s’accorde un temps de méditation qui n’appartient qu’à lui.

Une antichambre sobre et austère vous pousse dans un passage de plus en plus étroit jusqu’au cœur du jardin où se trouve un bassin. C’est alors que des banquettes déployées comme des origamis, vous attendent entre la végétation et le revêtement du sol. Chacune d’elles est un modèle unique, qui pousse le promeneur à choisir son lieu de réflexion selon sa personnalité et les émotions que le jardin suscite en lui. Les ambiances végétales sont clairement dictées par des jeux de feuillages plus ou moins denses. La solitude s’apprécie à l’ombre ou dans la lumière, les sens en éveil.

 

Les autres prix

Le prix de la Création récompense le jardin ‘Tous les strelitzias vont au paradis’ réalisé par les conceptrices italiennes Stefania Naretto, Chiara Otella et Francesca Cosmai, un travail d’une grande efficacité visuelle et conceptuelle, tout à la fois innovant et remarquablement végétalisé.

Le prix Design et idées novatrices récompense ex-æquo deux jardins : ‘Habiter le mur’ de l’équipe américaine composée de Windy Gay, Justin Tucker, Dallas Myers et Beau Burris, et ‘La Métamorphose d’un paradis’ des concepteurs venus du Vietnam, Laurent Descamps, Adeline Le Cocq, Mariana Sardoeira, Augustin Descamps, Phuong Nguyen, Pedro Pedalino, Daniel Alonso et Hien Vo. Ces deux équipes ont concrétisé des projets très différents dans lequel le végétal est sublimé de manière originale.

 

Le prix Palette et harmonie végétales récompense le ‘jardin Mirage’ des concepteurs français Benoît Julienne, Aurelle Bontempelli, Eloi Barray et Morgane Le Doze, un jardin composé d’une exceptionnelle diversité de plantes.

Deux coups de cœurs ont été attribués à ‘Élixir floral’ de Sandrine Tellier et Sophie Kao Arya, et au jardin ‘Le Paradis de la pie’ de Carrie Preston, Farhana Rasheed, Enora Elmoznino et Tess Krüs.

 

 

Le jury a également souhaité décerner une Mention spéciale au ‘Jardin des hypothèses’ du grand paysagiste Bernard Lassus, Carte Verte de cette édition.

 


PHOTO : ERIC SANDER POUR LE DOMAINE

%d blogueurs aiment cette page :