Respect de l’environnement et recyclage

Depuis de nombreuses années, les producteurs de tous les secteurs accordent une attention particulière à la protection de l’environnement, en y associant étroitement le recyclage ou la circularité, voire même la valorisation. Dans le secteur professionnel des espaces verts également, l’entrepreneuriat durable a depuis longtemps cessé d’être un vain mot à la mode. Plusieurs producteurs ont répondu à une affirmation que nous leur avons soumise et qu’ils pouvaient interpréter au sens large: ‘Les déchets que vous évitez ne sont pas des déchets.’

La valorisation a beau sembler s’apparenter à un rêve pour l’avenir, le recyclage et l’aspiration à la circularité sont tout ce qu’il y a de plus concret. Nombreux sont ceux qui regardent au-delà de la durée de vie d’un produit et réfléchissent correctement à ce qui peut se produire lorsqu’un produit ou matériau est en ‘fin de vie’. On ne se contente pas de penser à la vie après, de plus en plus de calculs de durabilité sont en effet effectués avant de produire quoi que ce soit. Quelle méthode de production vais-je appliquer, quelle quantité et quel type d’énergie – propre si possible – vais-je utiliser, est-il possible de travailler de manière plus modulaire qu’avant, etc. Ce ne sont là que quelques-unes des questions qui reviennent fréquemment.

Le recyclage commence lors du développement des produits

“Le recyclage commence dès le développement des produits”, affirme-t-on chez Stihl. “C’est uniquement en travaillant déjà de manière durable lors de cette phase que l’on marquera des points plus tard, et nous travaillons sur ce point depuis déjà très longtemps. Depuis 1985, par exemple, nous misons sur l’utilisation de matériaux biodégradables pour le développement de nos produits.”

“Trois facteurs sont importants pour nous: la légèreté du produit, le choix des matériaux et la recyclabilité. Les critères de durabilité sont les suivants: une longue durée de vie, la réparabilité, l’efficience matérielle et énergétique, des matériaux peu problématiques, des matières premières renouvelables et la recyclabilité. En matière de conception de produits, nous aspirons à recourir au démontage non-destructif, à une conception modulaire, à la réparabilité et à de faibles coûts de maintenance. Cela comprend un système d’incitation à une utilisation respectueuse de l’environnement. Et lorsqu’il est impossible de ne pas générer des déchets, nous collaborons avec divers organismes, comme Bebat et Recupel en Belgique.”

Son plus grand concurrent en Europe, Husqvarna, propose un récit similaire. En mettant l’accent sur la manière dont les processus de développement durable et de production imprègnent toute la gestion de l’entreprise. Avec comme particularité le fait que cette dernière suit sa propre stratégie ‘Sustainovate’, avec des objectifs spécifiques pour 2025.

“Cette ‘innovation durable’ s’articule autour de trois pôles”, explique-t-on ici: “carbon, circular & people. D’ici 2025, nous voulons permettre à pas moins de 5 millions de clients et de collègues de poser des choix durables.” L’innovation durable doit permettre à notre industrie d’évoluer vers une économie ‘ utilisant les ressources de manière intelligente’. Nous nous en servons pour nous mettre au défi et inspirer les autres à se transformer et à oeuvrer tels des pionniers à une utilisation plus efficiente et plus intelligente des ressources. ‘Carbon’ représente notre engagement à réduire considérablement les émissions de carbone.

D’ici 2025, nous voulons réduire celles-ci de 35% sur l’ensemble de notre chaîne de valeur. L’aspect ‘Circular’ prévoit l’utilisation la plus intelligente possible de ce que nous possédons. Concrètement, cela signifie que, d’ici 2025, nous voulons lancer pas moins de 50 innovations circulaires. Évidemment, tout cela doit être fait par des personnes, qui forment notre dernier pôle: ‘People’.”

Hors-Europe

Dans notre enquête auprès des producteurs hors-Europe (actifs en Belgique), nous avons atterri dans les entreprises américaines Infinicut et Smithco (toutes deux distribuées par Cofabel). Ici aussi, nous remarquons que la réflexion sur la durabilité est poussée très loin. “Nous voulons avoir dans notre assortiment le plus grand nombre possible de produits recyclables. Vu que nous utilisons principalement de l’acier pouvant être réutilisé, c’est un grand avantage pour nous”, affirme-t-on chez Infinicut. “En outre, nous misons fortement sur un design très modulaire, de sorte que vous pouvez facilement remplacer les pièces qui s’usent et donner à la machine une durée de vie exceptionnellement longue. De surcroît, nous prêtons également attention à l’utilisation de pièces en plastique et continuons à rechercher des options plus recyclables pour travailler de façon toujours plus écologique.”

“Éviter les déchets et recourir au recyclage, c’est exactement ce que nous faisons”, déclare-t-on chez Smithco.
“Il importe pour nous que ce récit soit le plus complet possible, depuis nos fournisseurs et nos clients jusqu’à savoir ce qu’adviendra la machine après sa vie. Et ce, d’ailleurs, partout dans le monde. N’oublions pas que les États-Unis imposent des règles plus strictes que la Belgique, où il serait bon que les autorités proposent une norme qui aidera les fabricants à mieux comprendre les priorités.”

 

%d blogueurs aiment cette page :