Recommandations pour les espaces verts de demain [VIDEO]

Réalisée à partir des résultats d’une enquête auprès de 3500 londoniens sur leurs attentes en matière d’espaces verts, la publication #ParkPower fournit des enseignements constructifs pour l’avenir des espaces verts et plus largement des villes.

La crise sanitaire a profondément modifié le regard des individus sur leur environnement, y compris à l’égard des espaces verts.
Au Royaume-Uni, dans le cadre d’un projet intitulé #ParkPower, une large enquête a été réalisée durant l’été auprès de 3500 Londoniens afin d’explorer leur perception à l’égard des espaces verts et de faire émerger des idées pour les espaces verts de demain. Le E-book #ParkPower publié par The London Collective décrypte les résultats de ce sondage et apporte des recommandations pour les collectivités et les professionnels qui gèrent et conçoivent des parcs urbains, parmi lesquelles :

• Accès à la nature : pour intégrer davantage de nature en ville et dans le quotidien des habitants, le rapport recommande de repenser les palettes végétales, d’utiliser des plantes locales, de relier par le végétal les différents espaces de nature, de créer des jardins favorisant la biodiversité et la protection d’espèces en danger, de sensibiliser le grand public à l’intérêt des pratiques écologiques de gestion des espaces verts, ou encore de faire intervenir des experts pour améliorer la biodiversité dans les parcs. Par ailleurs, créer des vergers pour les citoyens et la biodiversité, et des potagers répondra au désir des urbains de cultiver des plantes nourricières et d’initier leurs enfants à cette pratique.

• Santé et bien-être : les parcs urbains, lieux de socialisation, permettent de s’adapter psychologiquement plus facilement au contexte difficile actuel. L’espace vert de demain devra contribuer à réduire l’isolement social en y organisant par exemple des activités sportives. Il devra par ailleurs disposer d’espaces contemplatifs pour s’échapper du bruit et du stress de la ville. Les espaces verts doivent être également accueillants, permettre aux usagers de se sentir en sécurité, éviter les risques entre piétons et cyclistes et assurer la distanciation sociale quand cela est nécessaire. Rappelons également que le végétal agit sur la santé, la qualité de l’air, le niveau de pollution ou encore la température des villes et que planter davantage d’arbres permettra de développer les services écosystémiques qu’ils apportent.

• Valeur sociale et inclusivité : les distorsions observées dans la présence d’espaces verts en ville peuvent mettre en lumière des inégalités sociales. #ParkPower recommande que les investissements pour des espaces verts prennent en compte les besoins et spécificités de chaque quartier. Pour être mis au service de la qualité de vie de tous, les espaces verts doivent également être fonctionnels, favoriser la créativité et créer des expériences au contact de la nature ou des autres individus à travers des activités de quartier.

• Technologie : la technologie dans les espaces verts peut être utilisée pour transmettre des informations, favoriser l’engagement communautaire et assurer la sécurité des usagers. L’espace vert de demain devra disposer d’un éclairage, de poubelles et barrières «intelligentes» et générer de l’énergie renouvelable. Il conviendra aussi de construire des plateformes digitales pour améliorer l’utilisation des parcs. La technologie pourra aussi enrichir l’expérience en espace vert avec des outils pour se localiser, réserver un espace, des équipements.

• 0 carbone : les espaces verts n’échappent pas aux effets du changement climatique et réduire l’émission de carbone doit être une priorité. Pour agir en faveur de l’environnement, les espaces verts peuvent utiliser des matériaux naturels, recyclés, des végétaux adaptés au changement climatique et disposer de zones favorisant la biodiversité.

• Mobilité et accessibilité : les parcs urbains sont fréquentés de différentes façons : à pied, à vélo, pour se promener, traverser une rue, faire du sport, apprendre… Le rapport recommande de redonner la priorité aux piétons, aux personnes fragiles et de concevoir des espaces verts dont chacun pourra profiter en tout sécurité. Les services et l’accès aux espaces verts doivent en outre s’adapter aux conditions climatiques.

• Culture : les parcs urbains constituent des lieux de détente et de rassemblement. Ils peuvent être conçus pour offrir aux usagers une expérience culturelle ou artistique en y organisant par exemple des concerts, des pique-niques avec une musique de fond pour renforcer l’effet des espaces verts sur le bien-être.

• Engagement des citoyens : afin de s’assurer que les avis des communautés soient au cœur des prochains projets d’espaces verts, il est important de maintenir un dialogue avec la population locale.

Au final, si les services et opportunités de loisirs que peuvent apporter les espaces verts sont bien compris des urbains, ces derniers veulent aussi participer activement aux projets locaux, apporter des services à la ville en agissant en faveur du développement durable et de la cohésion sociale. Les réponses des citoyens et les recommandations du rapport ParkPower confirment la nécessité de mener des projets de végétalisation de façon concertée entre les décideurs, les associations, les citoyens et bien sûr les professionnels du vegetal.

 

 

Source: valhor.fr

%d blogueurs aiment cette page :