Paris lance l’appel à projet « Les Parisculteurs »

La ville de Paris a lancé un appel à projets international nommé « Les Parisculteurs » auprès des professionnels du paysage, afin de développer l’agriculture urbaine sur une cinquantaine de sites dans la capitale. L’Astredhor a été choisie pour participer à l’assistance à maîtrise d’ouvrage.

La Ville de Paris a lancé en janvier 2016 la Charte « Objectif 100 hectares » pour inciter les entreprises et les acteurs publics à végétaliser le bâti (toitures et murs végétalisés) et développer des projets d’agriculture urbaine d’ici 2020. Dans ce cadre,  Paris a lancé « Les Parisculteurs », un appel à projets international lancé à l’attention des jardiniers, agriculteurs, paysagistes, paysagistes concepteurs, horticulteurs et entrepreneurs, afin de développer des projets de végétalisation et d’agriculture urbaine.

« A l’heure où les métropoles doivent impérativement relever les défis climatiques et alimentaires, la végétalisation du bâti et l’agriculture urbaine constituent une réponse concrète des villes comme Paris. En 2020, Paris comptera 100 hectares de bâti végétalisé dont un tiers consacré à l’agriculture urbaine », a déclaré Pénélope Komites, adjointe à la Mairie de Paris, chargée des Espaces vers, de la Nature et de la Biodiversité. « Parce que végétaliser et cultiver la ville, c’est lutter contre l’érosion de la biodiversité et favoriser des trames vertes au cœur des ville. Parce que c’est aussi limiter les émissions des gaz à effet de serre en développant des circuits courts de proximité. Et parce que cela permet aussi de créer du lien social. »

En tout, 47 sites très diversifiés et répartis sur l’ensemble du territoire parisien pour une surface totale de 5,5 hectares, sont proposés dans ce projet d’envergure: toits-terrasses, cœur d’îlot, sous-sols, murs…

« Les projets déposés dans le cadre des « Parisculteurs » vont utiliser des procédés et innovations issus de la filière horticole, que ce soit la culture hors-sol ou en pleine terre, l’aquaponie, l’hydroponie, ou encore l’éclairage LED. De nombreux horticulteurs, pépiniéristes et paysagistes, devraient répondre cet appel à projets international. Nous sommes impatients de découvrir les projets proposés ! », a déclaré Claude Déhais, président d’Astredhor.

 

Le-college-Henri-Matisse-dans-le-20e-arrondissement-vegetalise

Plus de détails sur le site de parisculteurs

%d blogueurs aiment cette page :