Paris / La création de « forêt urbaine » sur 4 lieux emblématiques

Le parvis de l’Hôtel de Ville, une partie des rives de Seine, l’arrière de l’opéra Garnier et l’esplanade nord de la gare de Lyon à Paris verront d’ici un an des arbres sortir de terre. Dans un entretien au Parisien la maire de Paris Anne Hidalgo annonce la création de « forêt urbaine » sur ces quatres sites historiques.
« Tout le monde reconnaît qu’il est indispensable d’embarquer Paris, ville historique et minérale, dans la transition écologique. Nous avons l’obligation d’agir aujourd’hui pour éviter l’impossibilité de vivre dans cette ville plus tard. Nous devons à la fois nous adapter au changement climatique et respecter le patrimoine. C’est une transformation radicale. C’est ça le défi, » déclare la maire de Paris dans le journal Le Parisien. « On y travaille déjà sur l’esplanade du château de Vincennes où l’on replante 1,7 ha de végétation. Nous avons aussi les cours d’école « oasis », où la nature est revenue. Il y en a trois actuellement. À la rentrée de septembre, on en aura 28 de plus, dans tous les arrondissements. Je m’étais engagée à créer 30 ha d’espaces verts et de retour vers de la pleine terre, pour améliorer le cadre de vie des Parisiens et répondre au défi climatique. Nous avons réussi à dépasser cet objectif : nous en sommes à 40 ha. »

 

Quatre grands sites

Cette dynamique se poursuit avec la création de forêts urbaines sur quatre sites emblématiques, dont l’aménagement pourra débuter dès 2020. Il s’agit des parties latérales du parvis de l’Hôtel de Ville, les abords de l’Opéra Garnier, le parvis de la gare de Lyon et une voie des berges de Seine rive droite.

Pour en arriver là, il a fallu plusieurs mois de recherche, de travail, avec l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur), l’agence d’urbanisme de la ville de Paris et de la Métropole du Grand Paris, notamment sur les espaces de pleine terre possibles. « On a aussi regardé les parkings où il était envisageable de récupérer les étages supérieurs pour mettre de la pleine terre. En parallèle, il y avait le travail sur la tour Eiffel, le pont d’Iéna, etc. Et tout le travail sur la « débitumisation » que nous avons démarré il y a trois ans avec les cours d’école, les cours « oasis », et sur tous les espaces qui nous permettaient de récupérer les eaux de pluie. Tout cela converge vers une même vision de la ville. C’est une transformation… ».

À l’Hôtel de Ville, des arbres seront plantés de part et d’autre du parvis. La perspective et le maintien d’un espace sur le parvis pour les cérémonies ou des événements seront respectés.

Place de l’Hôtel de Ville./Ville de Paris/Apur/Céline Orsingher

Derrière l’Opéra Garnier la végétalisation sera réalisée afin de respecter la vue historique sur le monument. On plantera à un endroit où l’on a besoin d’arbres en pleine terre, à la place de tous les cars touristiques qui se garaient là.

Derrière l’opéra Garnier./Ville de Paris/Apur/Céline Orsingher

Sur la place Henri-Frenay, sur le parvis nord de la gare de Lyon, cela donnera lieu à la plantation d’une petite forêt urbaine qui assurera le rafraîchissement de la Ville.

Le parvis de la gare de Lyon./Ville de Paris/Apur/Céline Orsingher

Sur les berges de Seine on n’envisage pas de plantation d’arbres mais plutôt de l’herbe pour respecter la minéralité des berges. Ce sera un aménagement pour la détente et les pique-niques.

Les voies sur berge rive droite./Ville de Paris/Apur/Luxigon

Des sites plus petits
Aussi des sites plus petits, comme la rue Louis-Blanc (Xe), le boulevard Pasteur (XVe) seront végétalisés. Sur l’avenue Daumesnil, la plantation en pleine terre se fera à la place du stationnement. Enfin, il est prévu une promenade végétale du parc de la Villette aux Buttes-Chaumont (XIXe). « En fait il y a vraiment une reconquête à faire sur toute la partie qui est encore occupée par de la voiture aujourd’hui. Je pense à des places de stationnement qui pourront devenir de petits jardins ou de micro-jardins. Il y a aussi un travail sur les façades, sur les toits avec des murs et des façades végétalisés.

Plus d’informations: paris.fr

%d blogueurs aiment cette page :