Namur/Vivre dans un paysage

Les jardins du nouveau projet résidentiel Coteau Sainte-Barbe à Jambes (Namur) permettent d’exploiter au mieux l’emplacement unique situé dans la vallée de la Meuse, sur un terrain allongé au pied de l’impressionnant mur de pierres de Sainte-Barbe. « Vivre dans un paysage », tel est le slogan utilisé par les designers du Studio Basta pour vanter leur projet.

 

Le terrain de plus de 100 m de long sur 40 m de profondeur est enclavé entre la paroi rocheuse abrupte de Sainte-Barbe et un viaduc ferroviaire. Le projet de nouvelle construction comprenant 70 appartements est prévu en bordure de rue et formera un volume de construction allongé. Un terrain fortement pentu sépare les bâtiments de la falaise abrupte. Chaque appartement du rez-de-chaussée dispose de son propre jardin privé, attenant à un jardin collectif à flanc de coteau.

Jardin collectif

« Le mur de pierres envahi par la végétation a été le point de départ du projet », explique Kenny Windels du Studio Basta. « Dès nos premiers croquis, nous sommes partis du principe que nous devions prolonger l’imposant paysage avec sa végétation envahissante jusqu’aux bâtiments pour donner l’impression que le paysage se prolonge jusque dans la rue. Dans nos premières ébauches, nous travaillions le relief de la pente avec des murs de soutènement en pierre naturelle. Entre la paroi rocheuse et les bâtiments, nous avions prévu un jardin collectif avec quelques points d’ancrage et des places assises, ainsi qu’une structure de plate-forme traversant le jardin et se poursuivant, visuellement, jusque dans les jardins privés à proximité des bâtiments. Plus on s’approchait des immeubles, plus la verdure devenait intense et détaillée ; plus on se rapprochait du coteau, plus la végétation devenait extensive et naturelle. »

Lire la suite dans CGConcept

%d blogueurs aiment cette page :