« Long Division » : frontières, limites et barricades [VIDEO]

Cette installation extérieure à grande échelle considère la clôture comme un marqueur d’exclusion et les limites qui se dessinent autour d’espaces publics et privés, circonscrivant le mouvement et subdivisant le paysage.

Alors que les barrières sont souvent impliquées dans des préoccupations plus vastes liées aux structures de contrôle et de pouvoir, les clôtures peuvent également fournir une sécurité et un refuge. Faisant ressortir ces tensions, l’œuvre « Long Division » de LeuWebb utilise la clôture comme point de départ pour examiner la manière dont les terres autour de Mississauga, au Bradley Museum en Ontario, ont été occupées et colonisées.

L’installation de « land art » comprend une série d’anneaux concentriques irréguliers avec des ouvertures discrètes, invitant les participants à se déplacer à l’intérieur des couches de clôtures, attirant finalement les gens vers l’anneau central impénétrable. « Long Division » de LeuWebb remet en question les origines et l’établissement du site tout en cherchant à élargir la portée de la barrière aux idées actuelles et à venir sur la nation et les frontières, à l’étanchéité des frontières et à l’évolution des relations et des attitudes face à la liberté de circulation des migrants et des réfugiés.

Les artistes expliquent en outre que cette œuvre « engage un dialogue avec le site du Bradley Museum et ajoute une nouvelle couche critique qui pose des questions sur le contrôle, l’exclusion et l’inclusion, cherchant à complexifier l’idée de clôture en subvertissant sa fonction et ses qualités formelles, invitant le potentiel de jeu et de manipulations structurelles participatives. »

L’œuvre était une commande pour l’exposition « Public Volumes », en mai 2019, sous la direction de Noa Bronstein, et comprenait les artistes Joi T. Arcand, Germaine Koh et Morris Lum, entre autres, à Mississauga (Ontario, Canada).

À propos de LeuWebb Projects

Fondé par Christine Leu et Alan Webb, LeuWebb Projects opère à différentes échelles et dans plusieurs disciplines. La lumière, l’espace, la texture et le son sont des éléments clés de leur travail qu’ils associent à l’utilisation novatrice de matériaux et de technologies pour créer un art spécifique au site, non seulement vu, mais également expérimenté. Leur pratique collaborative s’appuie sur l’art et l’architecture et englobe le processus d’exploration créative pour produire des moments de beauté dans le domaine public. Ils cherchent à engager les gens avec les aspects à la fois tangibles et éphémères de la vie quotidienne en créant un art qui stimule la curiosité, suggère le jeu et inspire ses participants. Ils ont vécu et travaillé à Montréal, New York, Londres, Rome, Helsinki et au Danemark, et résident actuellement à Toronto.

Photo credit: Gerald Allain

Source: V2COMnewswire

%d blogueurs aiment cette page :