Lille 3000 / L’Eldorado envahit 30 jardins

Tous les trois ans, la metropole de Lille crée un grand évènement partagé par les habitants. En 2019, sur le theme de l’Eldorado, 39 jardins publiques accueillent une oevre d’art créée in situ. Les Jardins d’Eldorado vous invitent à un voyage de (re)découverte des espaces de nature lillois, métropolitains et régionaux.

 

L’art paysager et l’oeuvre plasticienne résolument contemporains, pénètrent dans l’espace public par les jardins, par la ville, au coeur du patrimoine bâti et naturel. ELDORADO, outre les expositions et spectacles proposés, continue d’explorer les nouveaux mondes et se déploie de façon sensible dans toute la métropole lilloise en partenariat avec Art & jardins | Hauts-de-France.

 

• Marie Denis – Le saule qui pleure

Parc Vansteenkiste, Roncq

L’artiste Marie Denis revisite le saule majestueux du parc Vansteenkiste qui trône sur un îlot au cœur du plan d’eau. Une oeuvre tintinnabulante, élixir à poésie délicatement sonore pour le Parc Vansteenkiste, qui s’harmonise et fusionne au saule pleureur en un carillon rejoignant les frondaisons du saule et voisinant idéalement face au conservatoire de Roncq et de sa bibliothèque.

 

• Stéphanie Cailleau – L’enlaçoir

Jardin des Géants, La Madeleine et Marais de Frétin

Artiste plasticienne, Stéphanie Cailleau vous présente son projet des enlaçoirs. Croisement entre le manteau et la cabane, ces abres en feutre de laine agrippés aux arbres invitent le passant à enlacer leur tronc en toute intimité. Habités ainsi, ils prennent alors une allure hybride, mi-humaine, mi-végétale.

 

• Fred Martin – Horizons

Lille

L’image du masque est millénaire. Martin vous invite à redécouvrir sur plusieurs sites ce qu’il considère comme étant notre bien commun appartenant à chacun et nous concernant tous. A travers ses masques, Fred Martin redonne à la terre sa dimension humaine.

 

• Fred Martin – Xipe Totec, l’Ecorché
Sainghin-En-Mélantois
Au coeur d’un bosquet sur une mare asséchée au terme d’un vaste sillon creusé dans la terre, une tête écorchée géante gît comme échouée après un long voyage céleste…

 

• Fred Martin Xipe Totec, La Peau de l’Ecorché
Pépinière, Gruson

Au milieu des champs, la peau dorée du visage flotte au vent, une peau d’animal immense tendue, l’étendard d’une armée déchue…

 

• Elin et Keino – Artificial Astronomy

Jardin Frémy-Courbet, Lille

Environ la moitié des Européens vivent dans un environnement dans lequel il est impossible de voir la voie lactée à l’oeil nu. L’oœuvre de Elin et Keino nous parle des problèmes écologiques liés à la pollution lumineuse. Artifical Astronomy est une installation qui met en scène 7 constellations de l’hémisphère Nord observables en plein jour.

 

• Thierry Teneul – Abris Nomades
Centre Ogimont, Baisieux
Êtres déracinés allant s’enraciner ailleurs avec l’espoir d’améliorer leur condition, les migrants portent le rêve d’Eldorado. Grandis par leur détermination, ils marchent en portant l’essentiel. Caravanes lentes, ils ne s’arrêteront qu’au lieu de leur considération.

 

• Thierry Teneul – Case Mate
Anstaing – Blockhaus
Telle une cité d’or interdite, le blockhaus se cache au coeur de la végétation luxuriante. Les bois le traversent et s’en échappent. Ils se ramifient jusqu’à la métamorphose en animal fantastique.

 

• Yushin U Chang – Mémoire d’Arbre
Parc des Buissonnets, Lille
En face de l’ancien manoir se trouve un arbre massif, isolé et mort. Imposant par sa taille et son système racinaire, il questionne et accueille le visiteur. L’œuvre dessine le cycle entre pasé et présent, le lien, le passage inscrit dans la mémoire des arbres.

 

• Ferme urbaine

Gare Saint-Sauveur, Lille

Depuis 2015, lille3000 a développé un projet de Ferme urbaine et propose au public un grand potager hors sol en plein coeur de ville. Ce jardin partagé s’inscrit au coeur d’un projet collaboratif impliquant la Ville de Lille, la Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités, les associations nature, les jardiniers volontaires et les habitants du quartier. Près de 300 smartpots vous invitent à cultiver des légumes bio de manière éco-responsable à partir de variétés non hybrides et parfois peu connues.

 

• Carl Cordonnier – Soul of the woods

Parc Mosaïc à Houplin-Ancoisne

Une installation étonnante au qui nous fait entrer dans le cœur d’une guitare… pour mieux parler des liens entre hommes et nature. De l’âme des arbres à l’âme du son, le photographe Carl Cordonnier et le guitariste Anthony Glise invitent les spectateurs à entrer au coeur d’une guitare symbole de la vie passée et future des arbres, contenant un dispositif photographique inspiré de la Camera Obscura, imaginé par Vincent Vallois. Environné par la musique d’Anthony Glise, le spectateur voyagera au coeur de la vie des arbres.

 

• Pedro Marzorati – Run!!

Près du Hem, Armentières

L’installation de land-art «Run, Nos Pieds sur Terre» nous parle de manière poétique d’une situation de plus en plus présente et médiatisée dans le monde : les migrants l’Anthropocène.

 

• Pedro Marzorati – Les bateaux oubliés

La Base de Loisirs des 6 Bonners, Willems

Une installation de land art évoquant tous ces bateaux qui depuis des siècles, sillonnent les mers et les océans. Bateaux fragiles, bateaux espoirs, bateaux villages, mémoire… Ils sont synonymes d’aventures, de conquêtes ou d’espérance pour leurs occupants, mais peuvent aussi parfois se transformer en tragédie…

 

• El Paro – Canapée

Parc CCAS Grand Cerf, Ronchin
Installation contemporaine, Canopée propose un voyage graphique sous les cimes des arbres. Nuage ou voûte, l’œuvre devient un lieu de réflexion où il fait bon s’arrêter deux minutes. Jouant des bois naturels et transformés, l’œuvre interroge la place de la nature en ville.

 

• El Paro – Horizon

Jardin des Perspectives, Hem

A l’occasion des 25 ans d’amitié franco-allemande entre Hem et Wiehl, l’artiste El Paro présente au cœur du Jardin des Perspectives de Hem une œuvre intitulée « Horizon », création à la fois organique et contemporaine, s’inspirant des vallées d’Amérique du Sud et d’une nouvelle architecture plus proche de la nature. Cette œuvre symbolise la rencontre et le rassemblement, à l’image des liens solides tissés entre Hem et Wiehl.

 

• Jardin Les Rivages de l’or vert

Jardin des Papillons, Lille

En remontant la Deûle, d’anciens explorateurs ont découvert les rivages de l’or vert. Sur les bords de la Deûle à Lille, au fil de l’eau et des siècles, les marins se sont faits jardiniers. Séduits lors d’une expédition par la nature florissante du lieu, ils se sont installés au Jardin des Papillons pour préserver bien-être et biodiversité. Peu à peu, ces drôles d’argonautes se sont attachés aux céanothes !

Ils ont découvert des filons de végétaux précieux qu’une ancienne civilisation leur a laissés en héritage. Venez explorer les secrets botaniques et écologiques de leur campement tout au long des saisons. Trouvez les indices menant aux géocaches sans vous faire repérer, vous repartirez plus riches… de connaissances !

 

• Julie Martineau & Holger Schröder – Rosebud, le jardin secret

La Plaine de la Poterne, Lille

Dans une cachette de la ville un rosier rencontre le lierre, il ouvre alors un jardin secret qui s’étend sur une cache oubliée des remparts. Se crée alors un lieu où la rose « pre cieuse » des jardins s’encanaille avec la friche « robuste » … bataille ou épousailles ?

• Oscar Lloveras – Cahiers de mémoire

Parc Barbusse, Lille

Fantastique bateau à mats naturels, l’œuvre d’Oscar prend naissance dans les paysages du quartier Faubourg de Be thune. Comme un fil d’Ariane, il vogue à travers le quartier, avec les habitants. Il laisse son impression sur le quotidien, et l’interroge.

 

• YNCREA, La calle verde
Jardin de l’Université Catholique de Lille
Qu’est ce que l’Eldorado ? Est- ce le long voyage vers un paradis inatteignable ou est-ce la volonte de modifier notre cadre de vie afin qu’il devienne plus agre able à chacun. C’est dans cette deuxième philosophie que la rue Norbert Segard, situe e au cœur du quartier Vauban de Lille, fait peau neuve et se met au vert dans une atmosphère de convivialite .

 

• Yann Lafolie – Le Potager Planétaire
Jardin de la Maison des Enfants de Lomme
Le mythe de l’Eldorado évoque les cités d’or jamais découvertes, mais « l’or » du continent américain, le véritable trésor, est ici sous nos yeux et fait aujourd’hui partie de notre quotidien : tomates, piments, poivrons, maïs… Touts ces planets constituent à présent un bien commun planétaire pour l’humanité. le Jardin d’Eldorado est une proposition artistique et ethno-botanique donnant à voir le véritable trésor découvert par les européens explorant le Nouveau Monde.


• Roy Staab – The Voyage of Gold
Entrée des Marais, Péronne-en-Mélantois
Le voyage de l’or se trouve au-dessus de la mer, sauvage et déchaînée par la tempête. C’est une aventure difficile. Mais les roseaux symboles de richesse, et formant une ligne conductrice, permettront de donner la voie vers la lumière à ce voyage.


• Roy Staab – The Circle of Sharing
Chemin de randonnée longeant la Marque, Chéreng
Cette installation fête le retour d’un long voyage ! Le voyageur a résisté à la tempête et l’heure est à la célébration ! S’interrogeant sur le changement de forme, les roseaux dorés en seront le feu d’artifice.

 

• Made L’Eldorado et son Installation
Sailly-Lez-Lannoy – Ferme de Neuville
Une cheminée symbole de l’habitat de ceux qui cherchent une nouvelle terre et s’y installent. Ce feu probable dans la cheminée est devenu l’image du devenir de cet arbre, de cette nature qui vont subir les installations sur les terres vierges.

• Collectif Detonador – Colonne d’esprits
Jardin Associatif, Tressin

Cette sculpture magique qui unit le ciel et la terre nous emmène dans un monde ancien, perdu dans la mémoire où l’homme coexiste en harmonie avec la nature. Une colonne dans laquelle se manifestent les esprits qui nous unissent dans la forêt pour un appel vers l’équilibre écologique.

 

• Atelier Altern – Cela ne vaut pas quarante écus
Jardin Factory, Lille
Et si notre Eldorado pour l’Homme du XXIème siècle, était un monde dans lequel la diversité biologique ne serait pas menacée mais plutôt foisonnante ? Un monde d’abondance végétale et animale dans lequel l’Homme aurait sa place dans des milieux équilibrés. L’Atelier Altern propose sa vision de l’Eldorado végétal.

• Ensapl – Une Rencontre Inattendue
Parc CCAS Grand Cerf, Ronchin
Autour d’une grande tenture qui vient préfigurer le cheminement principal du parc, se posent des vues et des perspecties projetant le futur parc. Des portes viennent ouvrir l’horizon rêvé des étudiants.


• Made Migration – L’Exode vers l’Eldorado
Sainghin-En-Mélantois
Une cheminée symbole de l’habitat de ceux qui cherchent une nouvelle terre et s’y installent. Ce feu probable dans la cheminée est devenu l’image du devenir de cet arbre, de cette nature qui vont subir les installations sur les terres vierges.

 

• Karen Macher Nesta – Adaptation to Nature
Forest-Sur-Marque & Bois d’Infière, Bouvines
En réaction à la brutalité et la dévastation de la conquête de l’or, l’artiste propose aux voyageurs de découvrir un nouveau lieu de nature, dans lequel les espèces vivaient en paix. Elle souhaite mettre en avant l’importance des relations inter-espèces et l’importance du fait de faire partie de l’écosystème.


• Benjamin Testa – Flying Sculpture

Serre équatoriale du Jardin des plantes, Lille
Tel le serpent de Chichen Itza, cette installation suggère une autonomie et une personnification de l’architecture. Celle-ci paraît s’être de tache e de l’autorite de son cre ateur et, ayant acquis une forme de liberte , se de veloppe à la manière d’un organisme vivant, d’un ve ge tal, dans des directions rompant avec l’orthogonalite des constructions humaines.


• Michael McGillis – Scenes from an Eventual Eden
Les Périseaux, site de l’étang, Faches-Thumesnil
L’artiste nous propose un nouvel Eden, sous la forme d’une nature foisonnante, incroyable et peut-être inquiétante. Cet Eden serait apparu après les nombreuses quêtes de l’Eldorado. Quelle forme prendra-t-il?

• Edline Bianco – Ocelotl
Quai de Beauvais, Armentières
Dans la forêt amazonienne e serait élevée d’une cité toute construite d’or, Eldorado. Une cité engloutie dans les frondaisons, un morceau de métal soleil dans l’écrin vert de la vie végétale. Le jaguar et sa parure solaire se dissimule dans la lumière elle-même. L’équation de la vie pourrait se résumer à 3 mots : lumière, végétation, richesse, qui révéleront se trouver dans l’Ocelotl.


• Elsa Tomkowiak – Out / Michel Eugène

Parc Barbieux, Roubaix

Une installation d’une sphère colorée de 5 mètres de haut sur un étang du parc Barbieux. Elsa Tomkowiak est une artiste plasticienne travaillant sur la couleur ; elle déploie des médiums variés pour décliner la proposition de ses oeuvres. Les couleurs qui composent la lumière sont une mine de réflexion depuis de nombreuses années dans ses recherches. La lumière, celle si justement filtrée par notre atmosphère et qui nous permet la vie sur terre, qui nous donne à voir, colore et nourrit les plantes ! La lumière solaire est étudiée de près dans de nombreux domaines scientifiques pour comprendre son rôle primordial en biologie, chimie, mais aussi en écologie.

sdr

 

 

%d blogueurs aiment cette page :