Les secteurs de la construction et des espaces verts : quels rôles peuvents-ils jouer ?

Les conséquences du réchauffement climatique sont de plus en plus tangibles en Europe. Pluies diluviennes, inondations, vagues de chaleur, périodes de sécheresse prolongée, baisse du niveau des nappes phréatiques… Nous avons même atteint un nouveau record de chaleur pendant l’été 2019.  Anticiper les conséquences du réchauffement climatique constitue un défi de taille. Et les secteurs de la construction et des espaces verts peuvent avoir un rôle important à jouer ici.

Records de chaleur en été, inondations au printemps et en automne

En période de canicule, les températures en ville peuvent facilement être de 5 à 10°C plus élevées qu’à la campagne. En outre, les températures élevées persistent plus longtemps le soir car les bâtiments, routes et autres pavages restituent la chaleur qu’ils ont emmagasinée pendant la journée. Trouver un peu d’air frais en ville est dès lors bien plus difficile qu’à la campagne. Dans les projets de rénovation urbaine de qualité, le secteur du bâtiment prévoit aujourd’hui des espaces verts assortis d’interventions techniques naturelles. Cela signifie que les toitures et façades végétalisées, jardins en terrasse, petits parcs urbains, lieux de rencontre autour de plans d’eau – souvent dans un environnement où la circulation est peu dense – ont la cote actuellement.

En outre, la gestion de l’eau ne constitue depuis belle lurette plus un marché de niche. Elle est devenue un must car l’eau ne peut plus ruisseler dans les sols trop bétonnés. C’est pour cette raison que bon nombre de centres de villes et villages sont sensibles aux inondations au printemps et à l’automne. Le savoir-faire qui existe dans la construction permet de garantir la perméabilité des sols. Par exemple, la réalisation d’oueds permet de stocker à temps l’eau pendant les périodes de précipitations. Le ralentissement de l’infiltration à travers des toitures végétalisées combiné à l’utilisation de citernes d’eau de pluie et de puits d’infiltration peut apporter une réponse partielle au problème. L’eau de pluie ainsi récoltée peut en outre être utilisée pour des tâches domestiques.

Secteur de la construction Espaces vert CG Concept Annuaire 2020 climat solutions défis réchauffement du climat changement du climat chaleur conséquences eau ville biodiversité entrepreneurs paysagistes FBEP Confédération Construction
Les responsables du projet des Meersen, à Gentbrugge (province de Flandre Orientale), ont choisi de réduire au minimum les pavages. Ces derniers ont été réalisés en béton clair et complétés par un revêtement semi-dur.

Différentes techniques permettent de garantir la perméabilité du sol, comme l’ouverture des places, la réalisation de parterres le long des routes ou de ‘rain gardens’ faisant office de bassins d’orage temporaires pour accueillir l’excédent de précipitations. Cela permet de réduire la quantité d’eau qui part à l’égout. Le système d’égouts est d’ailleurs bien souvent sous-dimensionné et devrait être rénové. Dans bon nombre de villes, il est nécessaire de poser des systèmes d’égout séparés et d’optimiser l’évacuation de l’eau de pluie.

Un grand nombre de villes ont d’ailleurs fait le choix de redonner de la place à leurs rivières. Malines, Gand, Tongres et Diest notamment ont choisi de faire réapparaître des rivières qui avaient été voûtées. Cela permet de limiter l’effet coup de chaleur et de stocker plus d’eau.

Autres avantages offerts par l’augmentation de la superficie des espaces verts et des cours d’eau en ville.

Les réseaux bleus et verts dans la ville (le vert représentant la nature et le bleu l’eau) offrent plus d’avantages qu’une simple solution déployée face aux défis climatiques. Plus de vert, cela signifie plus de biodiversité. La nature et l’eau invitent à bouger plus et ont un effet relaxant. Dans les parcs urbains et zones vertes, les gens se rencontrent, ce qui renforce la cohésion sociale des quartiers. Les récréants et touristes sont attirés par les villes vertes. Les établissements de restauration et commerce en tirent évidemment profit. Quant aux travailleurs, il est bien entendu plus agréable pour eux de travailler dans un environnement vert.

Secteur de la construction Espaces vert CG Concept Annuaire 2020 climat solutions défis réchauffement du climat changement du climat chaleur conséquences eau ville biodiversité entrepreneurs paysagistes FBEP Confédération Construction
Sur cette place de Willebroek (province d’Anvers), on a posé des pavés avec un joint ouvert. L’herbe rend l’ensemble plus appaisé et favorise en outre l’infiltration de l’eau de pluie. Cette solution permet enfin un désherbage moins intensif et nécessite moins de pesticides.

Approche multidisciplinaire

Anticiper les conséquences du changement climatique nécessite une collaboration poussée de tous les secteurs : promoteurs immobiliers, concepteurs, entrepreneurs, entrepreneurs paysagistes, fabricants de matériels, gestionnaires de l’eau, entreprises de voirie, gestionnaires des égouts, bureaux d’études, administrations publiques locales et régionales… Chacun a un rôle à jouer. Et cela commence dès la phase de conception : les entrepreneurs des secteurs de la construction et des espaces verts doivent être impliqués activement pour garantir l’élaboration technique des éléments hydrauliques et végétaux auprès des concepteurs et promoteurs immobiliers. Les confédérations professionnelles comme la Confédération Construction ou la Fédération Belge des Entrepreneurs Paysagistes peuvent endosser ici un rôle de conciliateurs et de facilitateurs.

Un centre de connaissances 

Le projet flamand « Groen in de Bouw », une collaboration entre la Confédération Construction flamande et le département Environnement du Gouvernement flamand, consiste à mettre en place un centre de connaissances pour stimuler l’application de matériaux et activités écologiques et techniques dans la construction. Les connaissances disponibles à propos de projets réalisés, de matériaux verts et de techniques disponibles sont compilées et cataloguées sur la plate-forme en ligne  www.groenindebouw.be avant d’être diffusées via des bulletins d’information et des séances d’information. Le centre de connaissances « Groen in de Bouw » assure également la mise en place et le suivi du système d’assurance NTMB (« NTMB-Zorgsysteem », construction technique naturelle et écologique), visant à améliorer la qualité des matériaux et des travaux. Une meilleure connaissance des produits et techniques doit renforcer la confiance et en stimuler l’utilisation.

 

Secteur de la construction Espaces vert CG Concept Annuaire 2020 climat solutions défis réchauffement du climat changement du climat chaleur conséquences eau ville biodiversité entrepreneurs paysagistes FBEP Confédération Construction
Après avoir été voûtée pendant quarante ans, la Dyle intérieure coule à nouveau en surface du côté de la Zandpoortvest, à Malines. L’ancien parking a cédé la place à une zone de rencontre végétalisée, ouverte avec des berges en pente douce. De grands escaliers en pierre naturelle permettent d’accéder à un quai situé plus bas le long de l’eau.

 

Secteur de la construction Espaces vert CG Concept Annuaire 2020

%d blogueurs aiment cette page :