Les arbres les plus attachants et remarquables de Belgique: les lauréats de 2019

Jusqu’à la fin du mois d’octobre, votez pour élire l’arbre belge de plus remarquable de l’année. Ils ne sont pas nécessairement les plus grands, les plus âgés ou les plus beaux, mais plutot ceux qui ont une histoire à partager. L’intérêt de l’arbre pour son environnement, pour la société, et son histoire sont des éléments importants à retenir.

 

Le concours de l’Arbre de l’Année est inspiré du concours existant “European Tree of the Year”, une initiative lancée initialement en République Tchèque, et qui est organisé au niveau européen par Environmental Partnership Association en collaboration avec ELO (European Landowners Organisation), et auquel participent actuellement une quinzaine pays européens. L’initiative a pour but de promouvoir la connaissance et l’intérêt d’arbres remarquables.

Ce concours a pour but d’attirer l’attention et de mettre en valeur des arbres anciens en tant qu’éléments
importants de notre patrimoine belge naturel et culturel. Les gagnants précédents sont l’arbre à clou à Fourons (2014), le Gros Chêne de Liernu (2015), le Tilleul de Massemen (2016), le Tilleul do Vî Pays à Bioul (2017), Onze Lieve Vrouwe Beuk à Lummen (2018).

Le concept du concours est simple: chacun peut présenter la candidature de son arbre favori comme “Arbre de l’Année”. La participation au concours est gratuite. L’histoire qui se rapporte à l’arbre, associée à de belles photos ont toute leur importance, car le jury professionnel fera une première évaluation sur cette base. A partir des candidatures présentées, le jury a sélectionné un lauréat pour chacune des provinces de Wallonie et pour la Région de Bruxelles-Capitale. Tant les arbres en propriété privée que ceux faisant partie du domaine public pourront faire l’objet d’une candidature. Une fois les 6 lauréats connus, ce sera au public de faire son choix en élisant son arbre favori à partir du site web. Le lauréat belge défendra nos couleurs l’année suivante au concours européen « European Tree of the Year »!

 

Les six arbres

1. Province du Brabant Wallon – Le tilleul du marais d’Hattain – arbre de la liberté 

Ce majestueux tilleul qui trône depuis 223 ans sur les hauteurs du marais d’Hattain est le symbole du village de
Baisy-Thy. Planté en 1796 sous le vocable de « l’arbre de la liberté », il représente le geste d’une population
modeste, heureuse de fêter l’expulsion des Autrichiens et l’annexion de notre pays à la France. Cet arbre qui a
connu toutes les réjouissances populaires d’une place de village est fêté régulièrement par les Baisythois pour
le passé, le présent et le futur qu’il représente.

 

2. Province du Hainaut – Chêne à clous d’Herchies ou Chêne Saint-Antoine

Le chêne à clous d’Herchies, appelé aussi Chêne Saint-Antoine a une histoire chargée de spiritualité. Depuis des siècles, les générations se succèdent à son pied pour invoquer son pouvoir et guérir petits ou grands maux. Situé en retrait du village, il est devenu un haut lieu de pèlerinage. En 1954, un vieux chêne était déjà planté à cet endroit, il mourut laissant dans l’émoi la population. On décida de replanter un chêne pour perpétuer la tradition. 65 ans plus tard, l’arbre a poussé sans perdre son pouvoir guérisseur, sans doute porté par la magie
du lieu.

 

3. Province de Liège – Tilleul à clou du Fief (église de Saint Hadelin)

Encore planté de nouveaux clous auxquels sont parfois attachés des bouts de tissus, cet arbre porte encore les traces du passé. Anciens clous qui pourraient dater du 17e s, alors que la clouterie était une activité très importante à Olne. En 1676, le clergé a fait bâtir une église et le presbytère à côté de cet arbre pour évangéliser cet endroit et récupérer cette pratique…

 

4. Province du Luxembourg – Le hêtre pourpre du Parc communal du Châtelet à Habay-la-Neuve

Connu et apprécié de tous, le « grand hêtre pourpre du Châtelet » détonne dans la verdure et s’élance fièrement au tournant du sentier où débutent toutes les promenades de la vallée des lacs ! Roi du parc, où les festivités réunissent le village à l’ombre de sa ramure protectrice, il a vu se succéder dans l’Histoire châtelains, industriels et villageois. Aujourd’hui, le réchauffement climatique menace particulièrement son espèce…

 

5. Province de Namur – L’Arbre de la liberté, marronnier d’Inde de Warêt-la-Chaussée

C’est un beau et vrai symbole pour la liberté qu’un arbre ! La liberté a ses racines dans le cœur du peuple, comme l’arbre dans le cœur de la terre. Notre Marronnier d’Inde, l’arbre de la Liberté des Warêtois et symbole pour la défense de notre ruralité, a été planté en 1796, sur ordre du directoire exécutif du canton d’Eghezée au maire de Warêt-la-Chaussée pour célébrer l’anniversaire de la chute du « tyran » Louis XVI. En 1807, une potale de Saint Joseph, patron des artisans et des ouvriers, a été érigée au pied de l’arbre, ce qui lui confère un caractère sacré et de quiétude.

 

6. Région Bruxelloise – Sa majesté le Platane à feuilles d’érable, CHU Brugmann

La prestance et la magnificence de ce platane majestueux trônant tel un roi sur son domaine, inspire l’admiration. On aperçoit souvent des praticiens donner leurs cours de stretching ou de Yoga à l’abri de notre hôte. Tel un mentor il en émane une aura protectrice renforcée par la forme très particulière de sa ramure qui dessine une paire de bras rassurante et réconfortante. La nature à tant de chose à nous faire partager, il suffit des-fois de tendre l'oreille et d’écouter… Cela prend tout son sens dans un cadre tel que celui de cet hôpital.

 

 

La commune ou le propriétaire privé de l’arbre lauréat recevra 2.500 euros de la Fondation wallonne pour la Conservation des Habitats, de quoi offrir à l’arbre les soins d’un arboriste et l’aménagement de ses abords. Le lauréat belge défendra nos couleurs l’année suivante au concours européen  » European Tree of the Year « !

Pour voter pour votre favori: www.arbredelannee.be

%d blogueurs aiment cette page :