Le particulier connaît-il le jardin climatique ?

Adaptation au climat ! Sécheresse et inondations ! Effet d’îlot de chaleur ? Quelle est l’attitude du propriétaire de jardin par rapport à ces notions ? Comment l’Office flamand d’agromarketing (VLAM) anticipe-t-il cette problématique dans ses campagnes ? La Fédération belge des entrepreneurs paysagistes (BFG-FBEP) a voulu en savoir plus sur la vision et l’approche du VLAM.

Quel est l’impact du climat sur notre secteur du jardin ?

Une étude a montré que 9 % de la superficie totale de la Région flamande se compose de jardins (1). Pas moins de 84 % des habitations ont un jardin (2). La part des jardins en Flandre n’est donc pas négligeable. En outre, si l’on tient compte du fait qu’environ 16 % des Flamands font appel aux services d’un entrepreneur de jardin professionnel (3), un spécialiste qui sait comment aménager un jardin respectueux du climat, on peut en conclure que les opportunités ne manquent pas.

Quelle est l’attitude du propriétaire de jardin par rapport au réchauffement climatique et à la biodiversité ?

Nous ne savons pas exactement dans quelle mesure le propriétaire de jardin flamand est préoccupé par la question de savoir si son jardin est respectueux du climat. C’est une question que le VLAM a récemment incluse dans les évaluations de ses campagnes. Mais il ne fait aucun doute que les jardins respectueux du climat et de la biodiversité doivent être le fil conducteur des campagnes du VLAM. C’est un fil conducteur qui se retrouve d’ailleurs dans les nombreuses facettes de l’aménagement de jardins. Du pavage à la création d’ombres, de la plantation à la collecte de l’eau.

Le rôle du VLAM est de promouvoir l’entrepreneur paysagiste en tant que partenaire idéal pour un jardin respectueux du climat. Et c’est le rôle de l’entrepreneur paysagiste de sensibiliser les propriétaires de jardin à une gestion de leur jardin qui soit respectueuse du climat.

Comment le VLAM intègre-t-il le climat et la biodiversité dans ses campagnes ?

D’une part, les jardins et les éléments de jardin respectueux du climat et de la biodiversité sont une condition préalable à la sélection des lieux pour les séances de photos et les tournages publicitaires. D’autre part, le VLAM tente également d’informer et de sensibiliser les propriétaires de jardins. Le jardin commun de Batibouw 2020 en est un bon exemple. Les trois jardins pop-up que le VLAM aménagera en septembre 2021 à Hasselt, Alost et Ypres participent également d’une approche respectueuse du climat et de la biodiversité.

Le VLAM est toujours à la recherche d’exemples d’écoles et de projets de jardins où le climat et la biodiversité constituent un élément important.

Comment le VLAM envisage-t-il l’avenir ?

Le rôle d’activateur du VLAM pour accroître la demande en entrepreneurs paysagistes reste bien sûr l’objectif premier de nos campagnes. Mais il est aussi extrêmement important d’aider les entrepreneurs paysagistes à traduire les ingrédients de respect du climat et de la biodiversité dans l’aménagement des jardins créés pour leurs clients. C’est pourquoi le VLAM a lancé à l’automne 2020 un guide de l’entrepreneur paysagiste qui répond de manière pratique et accessible aux besoins et aux demandes des propriétaires de jardins en ce qui concerne le respect du climat et de la biodiversité.

Le guide est disponible gratuitement auprès du VLAM, mais aussi en ligne pour tous les entrepreneurs paysagistes ayant un profil sur le site www.tuinaannemer.be.

%d blogueurs aiment cette page :