La nouvelle débroussailleuse professionnelle Excelion 2

PELLENC, premier constructeur mondial à avoir introduit la technologie lithium-ion dans des outils électroportatifs, crée en 2008 la division Green & City Technology, réservé au marché de l’entretien des espaces verts et publics. Attentive au confort et à la sécurité de l’utilisateur, soucieuse de l’environnement, la division GCT développe et commercialise une gamme d’outils électriques à batteries durables.

Puissants, légers et silencieux, ils offrent des solutions propres pour répondre avec efficacité aux défis de la transition énergétique. Un compromis entre puissance, autonomie et poids de l’outils, faisant d’eux des outils adaptés aux travaux intensifs et professionnels.

Utilisateur régulier de la nouvelle débroussailleuse professionnelle Excelion 2, Christophe BEAUDIER, Chef de territoire Var – Cians, a accepté de témoigner pour faire part de son expérience…

Avec la nouvelle débroussailleuse professionnelle Excelion 2, les forestiers, les paysagistes, les collectivités disposent désormais d’un outil aussi puissant qu’un produit thermique, mais avec tout le confort d’utilisation d’un matériel électrique à batterie. Et ses nombreux avantages constituent de réels bénéfices.

L’ergonomie est un élément très important qui permet de réduire la pénibilité et ce, dans des conditions de travail intense. Avec un poids léger, de 30% inférieur aux débroussailleuses thermiques, Excelion 2 est dotée d’une poignée intelligente permettant un pilotage agile.

L’équilibre a été optimisé. En effet, une machine peut paraître parfois plus lourde lorsqu’elle est mal équilibrée. Avec Excelion 2, le balayage très rapide ce qui permet d’augmenter très nettement la productivité.

Les informations de pilotage permettent une indication de l’autonomie, en heures, en minute ainsi qu’en pourcentage, pour le temps de travail. A cela s’ajoute une nouveauté : la reconnaissance des têtes. La machine est polyvalente. Elle peut donc utiliser plusieurs têtes ; de plus elle va pouvoir reconnaître les têtes automatiquement (têtes lames ou bien têtes fils), pour chaque usage.

A noter : PELLENC lance cette année un nouveau fil de coupe professionnel bleu électrique, fabriqué en France, qui a plusieurs caractéristiques. Le profil de ce fil a été comprimé à chaud au moment de l’extrusion, ce qui lui permet d’augmenter sa densité et donc d’avoir cet effet de tension parfaite. Ainsi, grâce à son profil et à ses dimensions optimisées pour une bonne pénétration dans l’air, ce fil au rendement élevé reste bien droit pendant la coupe, permettant une excellente qualité de finition.

Christophe BEAUDIER, Chef de territoire Var – Cians, dans le Département des Alpes Maritimes, au Service FORCE 06 et prévention des incendies, témoigne:

« Nous utilisons l’Excelion 2 pour débroussailler essentiellement de la végétation forestière. Cependant, j’étais convaincu qu’elle avait également son utilité pour les espaces verts en général. Nous avions tous au départ une crainte au niveau de la puissance, par rapport aux outils thermiques. En fin de compte, nous avons été surpris par la puissance de l’électrique. En effet, la puissance est délivrée tout de suite, sans inertie.

En apprenant à gérer l’outil avec ses différentes vitesses, on gagne clairement en autonomie, mais aussi en qualité de travail et en souplesse. Le choix varié des têtes et des lames est très pratique. Nous pouvons ainsi changer d’accessoire en fonction du travail à faire. Enfin, sa nouvelle poignée intelligente nous apporte une meilleure prise en main grâce à sa forme ergonomique, plus évoluée que l’ancienne poignée. En résumé, chaque geste effectué lie l’utile à l’agréable. La débroussailleuse est vraiment très maniable et pratique d’utilisation. L’avantage de ne pas avoir un moteur thermique fait que la machine est très légère et bien équilibrée. D’autre part, je trouve le harnais batterie très confortable.

D’une manière générale, l’autonomie est très satisfaisante. Nous travaillons entre une heure et quatre heures avec la batterie 1500, selon la vitesse et le type de végétation, ce qui est très correct selon moi. Une heure de travail correspond à un plein, donc c’est moins contraignant ! Il est bien entendu pratique d’avoir une batterie de rechange en montagne. Enfin, le couteau broyeur est moins énergivore que le fil, dans les herbes grasses ! »

www.pellenc.com

%d blogueurs aiment cette page :