La caserne Léopold à Gand se transforme en quartier urbain vert

La caserne Léopold, près du parc de la citadelle, à Gand, est appelée à devenir un nouveau quartier vert. Le site abritera, entre autres, la nouvelle Provinciehuis, 80 appartements, un hôtel, l’institut supérieur des beaux-arts HISK et un nouveau parc urbain.

La caserne Léopold a été construite entre 1890 et 1905. Situé à l’un des points culminants de Gand, le Kattenberg, le complexe immobilier de plus de 2 ha est construit autour d’un grand espace ouvert central bordé par quatre grands blocs de construction. L’ensemble est enceint d’un bâtiment bas et étroit qui sépare l’ensemble des rues avoisinantes. Alors que la caserne Léopold était jusque-là un solide bloc de construction fermé, inaccessible au voisinage et tournant le dos au Citadel Park tout proche, l’équipe de concepteurs a décidé aujourd’hui d’ouvrir littéralement les murs et de transformer le site en un quartier urbain vivant dans lequel il fait bon vivre, travailler et se réunir.

L’ancien mur de caserne, complètement fermé, le long de la Charles de Kerckhovelaan est remplacé par une verrière transparente composée d’un cadre en acier vert et d’un vitrage dans laquelle les éléments porteurs de l’ancien mur seront conservés. Cette construction crée un lien naturel avec le parc de la citadelle. La Provinciehuis deviendra ainsi une actrice publique à part entière autour du parc et de la ceinture qui encercle la ville, et un lien étroit sera créé avec le SMAK, le STAM, l’ICC et le MSK.

Au terme d’un appel d’offres, la mission a été confiée à une équipe de concepteurs regroupant des représentants des bureaux 360 Architects, B2Ai, Sergison Bates Architects, Delva Landscape Architects et du consortium THV Leopold formé de DMI Vastgoed, Matexi et Democo.

Le projet s’est vu décerner un Publica Award de bronze dans la catégorie « Urbanisme et mobilité » lors de Publica, le rendez-vous annuel des pouvoirs publics et du secteur privé, l’année dernière. Le jury a particulièrement apprécié la transformation d’une caserne fermée en un site ouvert et verdoyant dont tout le quartier pourra jouir. Les ambitions de BREEAM ont également séduit le jury : 70 % de l’énergie requise sera produite sur place, le solde étant d’origine 100 % verte. L’ensemble du site sera neutre en CO2, faisant usage, entre autres, de l’énergie géothermique et de panneaux solaires.

Lire l’article dans CGConcept 2019/2

%d blogueurs aiment cette page :