Infiltration | De beaux exemples en Flandre

Dans le premier numéro du dossier Xtra de CG Concept, nous nous intéressons à une question très actuelle à laquelle tous les professionnels des espaces verts sont confrontés : faire de la place à l’eau. Dans cet article, l’association professionnelle spécialisée dans le paysage et les espaces verts donne 4 exemples d’espaces publics qui prennent en compte la problématique de l’eau.

1. Stockage de l’eau du Kapittelbeek à Beersel

Le projet comprend des mesures visant à optimiser, d’une part, le biotope de la vallée du Kapittelbeek et, d’autre part, l’aménagement écologique et ludique de l’espace public adjacent du quartier de Geer. Les habitants ont été impliqués via un processus de participation. Les mesures prises dans la vallée du ruisseau améliorent l’accessibilité de l’espace pour les marcheurs et les cyclistes. L’attention a également été portée au stockage naturel de l’eau, au contrôle de l’érosion, à l’amélioration d’une aire de jeux, à l’histoire historico-culturelle et à l’expansion de la forêt.

2. Débétonisation du Hoge Wegel à Beveren

Le projet comprend un certain nombre de mesures de débétonisation. De nombreux quartiers nouvellement construits se caractérisaient par une grande couverture en revêtement dur. Des chemins sont agencés des deux côtés, tandis qu’une couverture complète en revêtement dur est aménagée dans les courbes et les tournants. Grâce à une approche intelligente, les chemins sont ouverts et reverdurisés. Deux fois plus de profits : une meilleure infiltration et plus une plus grande couverture végétale.

De vakvereniging voor openbaar groen (VVOG) is dagelijks bezig met het publieke domein vanuit een groenperspectief. Meer en meer worden we geconfronteerd met droogte, hevige regenval... Daarmee moet de groensector rekening houden.
© VVOG

3. Stockage temporaire souterrain à la Dorpsplein à Baasrode (Termonde)

La place du village a été récemment réaménagée et la fonction de stationnement a été limitée en bordure. La rangée d’arbres sur la place du village définit le caractère du lieu. Afin d’optimaliser l’esthétique et la qualité de croissance des arbres, il a été décidé de planter les arbres dans une structure spécialement conçue à cet effet, formée notamment d’une structure porteuse de croix en béton sur laquelle repose une dalle de béton garnie de pavés. L’espace de croissance souterrain est ainsi suffisant de sorte qu’à long terme les racines ne dégraderont pas le pavage.

4. Règlement d’urbanisme concernant la gestion des eaux de pluie à Lichtervelde

Vous pouvez également mener une politique d’infiltration en créant un cadre réglementaire. En collaboration avec la société intercommunale des eaux WVI, la commune de Lichtervelde a publié un règlement d’urbanisme distinct concernant la gestion des eaux de pluie. Ce règlement contient des exigences minimales en matière d’infiltration, de stockage et d’évacuation des eaux de pluie non polluées en provenance de structures pavées ou bétonisées. Il s’agit d’un point d’action extrait du plan communal de gestion des eaux de pluie qui impose des dispositions plus strictes que la réglementation flamande en la matière.

Un règlement distinct offre l’avantage d’attirer davantage l’attention sur l’aspect de l’infiltration et de modifier le règlement plus rapidement.

L’alliance bleu-vert a lieu en amont

Mais comment faire participer les citoyens ? J’ai une suggestion à faire. Le moment est peut-être venu d’organiser une campagne sur la « revalorisation du jardin de devanture ».

Une caractéristique omniprésente en Flandre est la silicification des jardins de devanture, c’est-à-dire le remplacement du jardin par un revêtement dur. Et c’est précisément dans ce domaine que de nombreux efforts peuvent être réalisés au niveau local.

Le jardin de devanture peut être utilisé comme symbole pour attirer l’attention sur le problème de l’eau et promouvoir une approche différente. Chacun a la capacité de contribuer à la gestion de ce problème, que ce soit à la maison ou dans son quartier.

Le jardin de devanture doit être repensé de manière à éviter toute silicification supplémentaire et même réduire la surface en revêtement dur existante. Un jardin de devanture non pavé permet une infiltration correcte de l’eau et crée de nombreuses opportunités de verdurisation et de diversification des espèces biologiques.

L’alliance ble-vert a lieu en amont !

www.vvog.info


Texte : VVOG

%d blogueurs aiment cette page :