Concevoir des villes pour les communautes vieillissantes

Dans un nouveau rapport, le cabinet d’ingénierie Arup aborde les enjeux du vieillissement démographique et les opportunités pour les acteurs de la ville. Le végétal et le paysage ont un rôle à jouer pour répondre aux attentes amenées à se développer dans les années à venir.

Entre 2000 et 2015, dans le monde, les 60 ans et plus vivant en ville ont augmenté de 68% contre 25% dans les zones rurales. Le vieillissement démographique est l’une des grandes tendances du siècle et les conséquences en matière de services et d’espaces publics, d’équipements et de logements sont loin d’être négligeables.
Le cabinet d’ingénierie Arup a récemment publié un rapport intitulé «Designing for ageing communities». Cette publication vise à mettre en avant les nouveaux enjeux du vieillissement démographique en ville mais aussi les opportunités pour les professionnels et décideurs qui participent à la construction des villes de demain.

La présence de jardins et d’espaces verts dans la ville de demain doit être valorisée car elle peut agir sur les grands enjeux liés au vieillissement :
-Autonomie et indépendance : la volonté de rester à domicile pour certaines personnes implique une adaptation du logement mais aussi de l’environnement à travers la présence d’espaces verts pour réduire les effets d’îlots de chaleur, encourager la marche et donc la mobilité, se reposer en chemin.
-Santé et bien-être : plusieurs études montrent que la proximité d’un jardin ou d’un espace vert améliore la santé physique, mentale et le bien-être
-Relations sociales : la présence d’espaces verts et de jardins partagés favorise le climat social
– Sécurité et résilience : d’après plusieurs travaux de recherche, la présence d’espaces verts réduit les comportements déviants et crée un sentiment de sécurité chez les individus. La sécurité passe également par la réduction du niveau de chaleur et de ses risques pour les personnes âgées, grâce à la présence de végétaux.

Parmi les initiatives citées pour concevoir des villes plus adaptées à la population vieillissante : du jardinage intergénérationnel (Toyama, Japon), un jardin conçu pour les personnes souffrant de démence, d’Alzheimer et de mobilité réduite où il est facile de s’y orienter (Portland, Etats-Unis), un plan d’action pour la plantation d’arbres avec des sessions pédagogiques pour faire participer la population à la revégétalisation de la ville (Sydney, Australie), l’installation d’espaces de fitness dans les parcs publics pour faire du sport doux avec des équipements faciles à utiliser (Pékin, Chine et Berlin, Allemagne), ou encore un centre psychiatrique où chaque patient peut voir les jardins depuis sa chambre (Gothenburg, Suède).

En savoir plus: Cities Alive – Designing for ageing communities, Arup, June 2019.

Source: www.valhor.fr

%d blogueurs aiment cette page :