Carré des Jardiniers : 5 finalistes pour valoriser le métier

Dans le cadre du salon paysage, jardin et sport Paysalia, le Carré des Jardiniers met en lumière 5 paysagistes finalistes et leur jardin conçu sur le thème Le jardin du (bon) vivant.Organisé dans le cadre du salon Paysalia, le salon Paysage, jardin et sport, qui se déroulera du 30 novembre au 2 décembre 2021 à Lyon Eurexpo (69), le Carré des Jardiniers porte haut et fort les valeurs du jardinier, qui est placé au centre du projet. Les cinq finalistes 2021 viennent d’être dévoilés.

Le jardin du (bon) vivant

La thématique du Carré des Jardiniers 2021 est pleine de sens, surtout après les confinements répétés que nous avons traversés et alors que l’incertitude liée à la crise sanitaire plane toujours. En effet, plusieurs études ont montré que, après le premier confinement, les Français ont largement sollicité la nature et le jardin pour leur bien-être. « Le jardin du (bon) vivant » met ainsi en lumière le rôle essentiel du jardin au quotidien comme lieu où il fait bon vivre, se ressourcer, se régénérer, s’évader. Mais aussi se retrouver en famille ou entre amis pour partager des moments de vie, un repas généreux, dans un cadre agréable et convivial. Ainsi, depuis la nuit des temps, « le jardin est la représentation de la terre nourricière et de l’épicurisme ».

Mais le jardin est également le lieu du vivant au sens large du terme : il accueille la nature, les végétaux, les insectes, les oiseaux et autres animaux et organismes vivants. Alors que les scientifiques tirent la sonnette d’alarme d’une sixième extinction de masse, ces lieux constituent de véritables refuges pour la biodiversité.

Les cinq finalistes du Carré des Jardiniers

• Stéphane Fritsch, SN Muller Paysages (Geispitzen, 68) – « Cultivons notre bien-être »

• Guillaume Lachana, Green Style (Pierre-Bénite, 69) – « Jardin des villes, jardin des champs, jardin vivant »

• Matthias Orsi, Asco Environnement (Aubagne, 13) – « L’oasis du futur »

• Hélène Pépin, Pépin Paysages (Marseille, 13) – « A table ! »

• Franck Serra, Serra Paysage (Coulounieix-Chamiers, 24) – « Human & Sens »

Un concours pour valoriser la filière paysage

Fondé par Jean Mus, le Carré des Jardiniers est, aujourd’hui, l’évènement référent de la profession. Laurent Bizot, président de l’UNEP, « le Carré des Jardiniers permet de découvrir la multitude des métiers existants dans la filière paysage. Au sol ou dans les airs, on travaille la maçonnerie, le bois, l’eau, le végétal, l’élagage, la végétalisation du bâti… Alors que la crise sanitaire a engendré de nombreuses reconversions professionnelles et que « le vert » a le vent en poupe, il faut promouvoir notre métier, notamment auprès des jeunes, et casser l’image de pousseur de tondeuse ».

En effet, alors que la filière du paysage peine à embaucher, ce concours est un moyen pour soutenir nos métiers et les valoriser auprès des jeunes générations et des personnes en reconversion professionnelle.

Ainsi, l’ambition est à la fois de mettre en lumière les talents de la filière, mais aussi de valoriser, auprès du grand public, la valeur ajoutée d’un jardin conçu par un professionnel. Sans oublier que le métier de jardinier paysagiste permet de répondre aux enjeux de demain. Les lauréats du titre de Maître Jardinier, mais également l’ensemble des finalistes, bénéficient de la renommée du concours et de ses retombées positives ! Ainsi, après Laurent Gras, Maître Jardinier 2019 sur le thème « La place du Village », qui lui succèdera ?

%d blogueurs aiment cette page :