Une politique climatique ambitieuse que nous mènerons ensemble

Le nouveau gouvernement fédéral souscrit avec enthousiasme aux objectifs climatiques ambitieux de l’Union européenne. « Le Pacte vert pour l’Europe qui prône une politique d’investissements et de redéploiement, montre la voie vers une économie durable. Mais pour parvenir à réduire nos émissions de manière substantielle, il faudra la participation de tout un chacun. Le secteur des entrepreneurs paysagistes peut également jouer un rôle important », affirme Egbert Lachaert, président de l’Open Vld.

Pas imposer, mais stimuler

Le changement climatique se manifeste ici et maintenant. Il faut agir. Le gouvernement flamand et le gouvernement fédéral proposent des plans d’action concrets pour réduire nos émissions de CO2 et rendre notre économie et notre cadre de vie plus durables. « Mais les pouvoirs publics n’y arriveront pas seuls. Tous les citoyens peuvent apporter leur pierre à l’édifice, jour après jour. En privilégiant le vélo, en réduisant et en triant leurs déchets, en isolant et en installant des panneaux solaires, en investissant dans une citerne à eau de pluie, en plantant un arbre, en aménageant une allée de garage perméable à l’eau… Tous ces petits gestes comptent. Je ne pense pas qu’il appartienne aux femmes et aux hommes politiques d’imposer ces choix durables. Leur rôle est plutôt de les stimuler au maximum. Cette méthode donne de bien meilleurs résultats », ajoute le président des libéraux flamands.

L’importance du secteur vert

Il considère le secteur des entrepreneurs paysagistes comme un partenaire de premier plan et un catalyseur. « Le coronavirus nous a fait réaliser à quel point il est important d’avoir un cadre de vie agréable, avec des parcs, des coins de nature, des bois, un beau jardin où jouer avec les enfants… Un cadre de verdure agréable est aussi important pour la biodiversité et le climat. Plus de verdure au coeur des villes aide, par exemple, à atténuer l’effet d’îlot de chaleur. C’est une des nombreuses mesures qui nous permettront de nous adapter à un climat plus chaud. De plus, tout le monde aime investir dans sa propre oasis de verdure. De cette façon, nous faisons d’une pierre deux coups. Nos concitoyens donneront ainsi un coup de pouce au climat et un coup de fouet à l’économie. Le secteur vert fournit des milliers d’emplois diversifiés à ancrage solide et offre une valeur ajoutée économique considérable. Le secteur possède en outre un savoir-faire dans le domaine de la durabilité, de l’écologie, de l’utilisation circulaire des matériaux… ».

Qu’en est-il de l’économie ?

Après la crise du coronavirus, notre économie a plus que jamais besoin d’un bon stimulant. « Il viendra de cette consommation des particuliers, même si les pouvoirs publics vont, eux aussi, investir massivement. Le nouveau gouvernement fédéral a un plan de relance de 4,7 milliards d’euros, dont une grande partie servira à rendre notre économie et nos infrastructures plus durables. La politique de relance du gouvernement flamand fait également la part belle aux investissements en matière de climat et de durabilité. La politique climatique fédérale sera élaborée non seulement avec les Régions, mais aussi lors de “tables rondes sur le climat” en concertation avec les secteurs concernés, la société civile et le monde scientifique. Ce n’est qu’en unissant nos efforts que nous parviendrons à sauver le climat et, dans le même temps, à renforcer notre économie », conclut le libéral.

» Commandez l’Annuaire 2021 avec livraison gratuite !
%d blogueurs aiment cette page :