Le concours de l’entrepreneur de jardins de Wallonie 2017

Elle est mémorable  à plus d’un titre, l’édition 2017 du concours de l’entrepreneur de jardins de Wallonie. Fait inédit, pour la première fois en treize éditions, quasi tous les participants au concours étaient d’anciens lauréats qui, lors des années précédentes, ont remporté des médailles d’or, d’argent ou de bronze.  L’un d’entre eux a même poussé le luxe jusqu’à remporter l’or dans les trois catégories (grand, moyen ou petit jardin).  Dès lors, la qualité des réalisations proposées ne pouvait s’avérer qu’excellente. 

Même le jury a affiché son champion.  Jean-Marie Bolly, médaille d’or dans la catégorie grands jardins en 2016, médaille d’or dans la catégorie jardins moyens en 2009 et médaille d’or dans la catégorie petits jardins en 2011, a été intégré au noyau des membres du jury du concours.  Son approche, sa connaissance du métier et son expertise ont permis d’affiner la qualité des débats et des échanges passionnés autour de la thématique du jardin.

Paysages à perte de vue

La campagne wallonne a été mise en valeur de façon subtile et harmonieuse par bon nombre des candidats au concours.  Certains jardins peuvent tirer avantageusement profit de la richesse paysagère environnante.  Les entrepreneurs de jardins de l’édition 2017 n’ont pas manqué de le souligner en accordant, tels de vrais chefs d’orchestre, leur création à la nature environnante.  A certains endroits, l’équilibre entre jardin et nature environnante était tellement réussi qu’il était difficile de déterminer la limite marquant chacun des territoires.

L’effet Corten

L’acier Corten est la star des jardins 2017.  Dans la moitié des jardins visités les membres du jury ont découvert des sculptures, des bordures, des barrières ou des objets décoratifs en acier corten.  Cet acier patiné à corrosion superficielle est tendance.  Il est vrai que sa couleur chaleureuse, sa facilité d’utilisation, et sa bonne résistance aux conditions atmosphériques en font  un matériau particulièrement apprécié des entrepreneurs de jardins et de leurs clients.

 

JARDINS DE MOINS DE 350 M²

1. Médaille d’or : Jean Modave

Design, facilité d’entretien et atmosphère zen

Au centre du village de Falaën, l’un des plus beaux de Wallonie, Jean Modave (Jardi-Création sprl) a présenté un petit jardin attenant à une maison d’hôtes. Afin d’agrémenter le séjour de leurs hôtes, les propriétaires ont demandé d’aménager un espace design et facile à entretenir qui dégagerait une atmosphère zen.

Jean Modave a réalisé l’ensemble du jardin, à l’exception des terrasses en bois et en pavés.  Les panneaux périphériques existaient également . L’espace étant relativement restreint et cloisonné, il était important de capter l’attention. L’accent a été mis, en toute logique, sur la structure architecturale et la recherche d’éléments originaux. L’acier Corten s’est très rapidement imposé comme une évidence. Ce matériau brut, qui garantit un solide contraste tout en respectant l’âme de la maison de pierres, a été utilisé par l’entrepreneur pour fabriquer cinq « cages » abritant des charmes communs (Carpinus betulus) et un bassin.

Le bassin d’eau se veut discret. Une autre caractéristique de cet aménagement est la mise en place d’un bloc de pierre bleue qui assure la liaison entre le bassin et la terrasse en bois. Il s’agit-là d’une véritable prouesse technique. À la droite du bassin, un coin barbecue triangulaire a été judicieusement intégré.

L’entrepreneur et créateur de jardin est ainsi parvenu à développer un concept original sur une surface de 280 m² où l’usage polyvalent d’acier Corten prime. Cette réalisation est indubitablement une plus-value pour les habitants et les hôtes de ce gîte.

Jean MODAVE – Jardi-création, LUSTIN

www.jardi-creation.be

 

2. Médaille d’argent : David Hermann

Se relaxer dans un biotope urbain

Ce tout petit espace urbain de 32 m² à peine se trouve dans le centre de Saint-Vith. Les propriétaires ont demandé à David Hermann de réaménager complètement le jardinet existant.

Les propriétaires ont formulé quelques souhaits concrets :

– conserver un taxus baccata existant ;

– utiliser exclusivement des matériaux faciles d’entretien ;

– intégrer des dalles de marbre récupérées de l’ancienne salle de bains ;

– prévoir une entrée et une sortie pour le chat ;

– prévoir une structure multifonctionnelle pouvant servir à l’installation d’un hamac, d’une corde à linge et d’une toile d’ombrage.

Le défi était de taille car compte tenu de l’étroitesse de l’entrée, il n’était pas possible d’utiliser du matériel lourd. Le mur du fond est couvert d’un lierre qui était déjà présent.  Sur la droite, une palissade en bois « padouk » permet de camoufler des dalles de béton et de donner de la légèreté tout en apportant une certaine chaleur par rapport au sol de pierres et aux galets posés dans les parterres.

Pour le revêtement de sol, le choix s’est porté sur du « Rustenburg » flammé et brossé, une pierre noble et décorative, facile à entretenir, dont la couleur grise est en parfaite harmonie avec la couleur brun-rouge du marbre.

Autre défi pour David Hermann, il fallait, par le choix des matériaux, trouver une astuce pour agrandir visuellement l’espace. Tandis que le lattage horizontal en bois et les longues bandes de marbre allongent le jardin, les dalles de « Rustenburg » le rendent optiquement plus large.

Ce jardin urbain abrite également des plantations, mais en quantité limitée. Le petit parterre à côté de l’escalier reçoit une glycine, tandis qu’un if sert de tremplin pour les escapades du chat. Les autres éléments de végétation sont le bambou, l’helleborus Niger et des hydrangeas Annabelle.

David HERMANN – Die GÄRTNEREI HERMANN, WEYWERTZ

www.dg-outdoordesign.be

 

3. Médaille de bronze : Arnaud Stock

Jardin de ville minéral

Nul ne l’ignore, la création d’un jardin de ville est généralement une mission complexe, plus encore lorsque l’architecte et entrepreneur de jardins, dans ce cas-ci Arnaud Stock, entreprend une création très originale.

Pour embellir ce jardinet situé derrière un immeuble commercial dans le centre de Jambes, Arnaud Stock a opté pour une approche fortement minérale. Initialement, ce jardinet était essentiellement composé d’arbustes et des mauvaises herbes. Au fond, un hydrangea grimpant était envahi par une clématite.

Arnaud Stock a décidé de conserver l’hydrangea et a opté, à la demande des propriétaires, pour la création d’un jardin sans entretien dans lequel les éléments minéraux, ponctués çà et là de grosses pierres naturelles ardennaises, jouent le rôle principal. L’espace entre ces « pierres tremplins » tout en longueur et en étroitesse est comblé essentiellement par du gravier gris.  Cet axe central est bordé à gauche et à droite par des cubes en ifs taillés qui hébergent en leur centre des rosiers-tiges. C’est la touche colorée du jardin.

Un sentier étroit en gravier rose, longé d’une allée de graminées et de petites pierres de schiste, conduit vers le fond du jardin composé d’une terrasse conviviale s’appuyant sur un généreux mur de verdure au flanc duquel l’Hydrangea petiolaris a désormais toute la place requise pour se développer royalement.

Par l’aménagement efficace de parterres protégeant les limites latérales de la petite parcelle, l’entrepreneur de jardin est parvenu à créer, au centre de la ville un biotope intime sur une surface très limitée.

Arnaud STOCQ – Stocq Sprl, JAMBES

www.stocq.be

 

JARDINS DE 350 A 1000 M²

1. Médaille d’or : Dominique Denis

Un jardin contemporain au look naturel

Le jardin initial de cette ferme restaurée était essentiellement composé de gazon. L’entrepreneur a reçu pour mission de créer un nouveau jardin au style contemporain tout en respectant l’environnement naturel.   Quelques vestiges du jardin initial ont été intégrés dans la nouvelle création.

Le premier élément qui attire l’attention est le portail en acier Corten qui a été dessiné par Dominique Denis. Les ouvertures rondes permettent d’avoir un premier regard fragmenté sur le jardin.

Passé ce niveau, de grosses pierres guident le visiteur vers la terrasse à l’arrière du bâtiment. Celle-ci compte deux niveaux et un nombre équivalent d’aires de repos. Pour le carrelage, l’entrepreneur a opté pour un mélange de pierres bleues et de clinkers en argile cuite. Ci et là, des surfaces isolées en pierres naturelles ont également été prévues. Une boule en acier Corten assure la liaison harmonieuse entre la bordure de terrasse et les plantations.

Dans le jardin, ce sont les formes circulaires qui accompagnent les yeux. L’un des cercles invite à prendre place sur un banc à un endroit délimité par plusieurs demi-cercles formés par des clinkers d’argile. Deux palissades reliées l’une à l’autre semblent communiquer et attirent également les regards.

Les bordures variées et colorées donnent de la gaieté à la conception et constituent l’un des points forts de la création aux côtés des stipa tenuifolia  et du buis taillé en boule qui obtiennent une place de choix dans les parterres.

Dominique DENIS, ABOLENS (HANNUT)

www.dominiquedenis.be

 

2. Médaille d’argent : Miguel Viera

Un bel exemple de collaboration entre l’architecte et l’entrepreneur de jardins

L’un des critères de base dans l’appréciation des projets nominés est la qualité du travail de l’entrepreneur de jardins, peu importe que celui-ci en soit ou non le dessinateur. Ce jardin a été dessiné par Garden Concept et réalisé par Miguel Viera. Les deux partenaires ont reçu carte blanche pour la réalisation du jardin. Côté rue, ils ont opté pour une approche classique, tandis que, pour la partie principale du jardin, ils ont intégré des touches modernes.

Ces mêmes accents de modernité se retrouvent aussi côté rue où une imposante boîte aux lettres en acier Corten attire l’attention. Les parterres bas, côté façade, suivent la courbe de la rue et invitent, en traversant l’emplacement de parking et en longeant une série d’arbres en espalier, à se rendre sur la gauche de la fermette pour y découvrir un barbecue et un bac à aromates en acier Corten.

L’arrière de l’habitation est longé par une terrasse en deux parties comportant un coin salon, d’un côté, et un coin dégustation, de l’autre. Pour le sol de la terrasse, l’architecte a opté pour des dalles de pierres naturelles d’un mètre sur un, bordées par une petite rangée de pavés.

Afin d’éviter au maximum la corvée ennuyeuse de la taille des bords, le gazon a été délimité par des bordures métalliques jouxtant de petits pavés où l’on peut facilement passer les roues de la tondeuse. Dans ce gazon, une séparation en bois invite à se diriger vers l’extrémité arrière du jardin où se dresse une superbe cabane de jardin.

Tout au fond de la propriété, d’anciens arbres fruitiers invitent à la cueillette. Pour éliminer une dénivellation, un fossé a été soigneusement comblé par des plantations.

Par son approche, l’entrepreneur de jardins montre qu’il est le bras droit de l’architecte de jardins et prouve que l’harmonie entre les deux peut constituer une symbiose réussie !

Miguel VIERA – « Abords et bois », BLEGNY

www.abordsetbois.be

 

3. Médaille de bronze : Arnaud Piron

Un court de tennis fait place à un beau jardin

Un court de tennis datant d’avant la deuxième guerre mondiale constituait jadis le décor de ce jardin d’Esneux. Comme ce court n’était plus utilisé, Arnaud Piron a été chargé de le transformer en jardin, ce qu’il a fait en y investissant toute son âme et son énergie.

Sur le plan technique, cette reconversion ne fut pas une mince affaire, car avant de pouvoir aménager le jardin, il  a d’abord fallu éliminer la couche de béton, ce qui a nécessité l’utilisation d’imposants moyens. Le cœur du court de tennis a été transformé en terrasse, un espace plein de fantaisie en pierre naturelle longé par un sentier en clinkers qui conduit à l’extrémité gauche du jardin où un terrain de pétanque a été agencé. Quelques lampadaires rustiques rappellent l’ambiance de la belle époque.

Lorsqu’ils se trouvent sur la terrasse, les habitants ont une vue sur un talus donnant sur un bois. Pour capturer esthétiquement la différence de hauteurs, Arnaud Piron a créé deux murs en pierres sèches formés par cinq à six couches de pierres ardennaises superposées. Les deux murs sont reliés par une cascade dont le flux d’eau s’écoule par une lame d’eau, tombant d’un bassin supérieur vers un bassin inférieur, et ressort par une autre située en contrebas.

Un éclairage soigné assure un jeu de lumière la nuit. Le jardin est garni de fleurs et de parterres, mais la nature environnante est également bien présente et assure une belle compensation. La façade arrière de l’habitation est, elle aussi, abondamment fleurie et est particulièrement belle à voir lorsque l’on se trouve sur la terrasse.

Arnaud PIRON – Esprit de nature, FERRIERES

arnaud.piron@hotmail.com

 

JARDINS DE PLUS DE 1000 M²

1. Médaille d’or : Jean Nickell

Un jardin de charme

Plusieurs fois médaillé de notre concours, Jean Nickell nous a présenté un jardin de gîte. L’ordre et la sérénité sont les maîtres-mots de cette maison de vacances de grand standing située dans les Cantons de l’Est. Même les bûches pour le feu ouvert sont rangées avec art, côté rue, et permettent d’assurer intimité et discrétion. Dès l’entrée de la propriété, des pierres naturelles ardennaises (schiste) dirigent le visiteur vers la porte principale de l’habitation.

Au départ, Jean Nickell avait reçu pour mission d’aménager, derrière cette ancienne ferme rénovée, une terrasse où les hôtes pourraient se reposer. Par la suite, elle est devenue le point de départ qui a inspiré l’aménagement du jardin tout en perspectives. Sur cette terrasse, la pierre bleue et les briques de pavage alternent, via des différences de niveau.  Sur la gauche, on trouve une haie en if, des miscanthus et des hydrangeas.

Le concept circulaire est prolongé jusqu’à l’amorce du gazon par des massifs cintrés de lavande, une pièce d’eau et des haies taillées bas qui protègent un coin de relaxation et un terrain de pétanque du côté gauche.

Après avoir admiré ce subtil jeu de lignes, le regard est attiré par trois plates-bandes fleuries ponctuées d’arbres qui évoluent vers le fond du jardin. Chaque plate-bande accueille quatre ou cinq pommiers d’ornement. Elles n’évoluent pas en parallèle, mais s’ouvrent vers la gauche et vers la droite donnant visuellement l’impression que le jardin s’élargit au fur et à mesure de l’avancée.

Au fond de la propriété, un cabanon de style invite les jeunes hôtes du gîte à se réunir. Réalisé par un artiste saint-vithois, ce cabanon est une véritable œuvre d’art. Il est répertorié sur le plan de conception du jardin en tant que « cabane à histoires ».

Jean NICKELL – Sprl Jean NICKELL, MALMEDY

www.jean-nickell.be

 

2. Médaille d’argent : Serge Homez

Le paysage en tant que source d’inspiration

Lors des précédentes éditions du concours de l’Entrepreneur de jardins de Wallonie, nous avons très souvent constaté que la présence d’un superbe décor naturel est source d’inspiration pour l’entrepreneur de jardins et favorise la réalisation de concepts uniques.

Implanté dans l’environnement vert et vallonné caractéristique du Brabant wallon et plus précisément de la commune de Glabais, ce jardin se fond harmonieusement dans le paysage. Pour Serge Homez, le jardin met l’environnement en valeur et est au service du paysage.

Ici, le paysage s’étend à perte de vue derrière une habitation contemporaine joliment implantée sur une parcelle de terre fortement accidentée.  A gauche de la maison, un coin réservé à la culture des légumes et des aromates, visible de la cuisine, a été créé. Il est longé par un escalier en pierres naturelles qui conduit vers l’arrière-jardin.

Serge Homez a conservé, dans ce jardin de plus d’un hectare aménagé en 2013, d’anciennes espèces végétales, notamment de somptueux hêtres. La pente raide à l’arrière de la maison a été cassée sur le plan horizontal par deux terrasses en bois reliées par un sentier de pierres bleues. L’une des terrasses jouxte une pièce d’eau parsemée de nénuphars et bordée d’un gazon. Celle-ci se termine près d’un muret de soutènement couvert de bois qui permet d’agrandir légèrement la surface horizontale de ce jardin très pentu.  Cette partie se fond dans le paysage par son aspect de prairie naturelle.  À droite du muret, un escalier mène vers le jardin en contrebas.

Dans les parterres, la végétation existante a été conservée et complétée par des massifs arbustifs.

Serge HOMEZ – Entreprise Générale de Jardins Serge Homez scrl, Braives

www.sergehomez.be

 

3. Médaille de bronze : Catherine et Sébastien Brison

En pleine campagne, un jardin paysager

En 2006, Sébastien Brison remportait, pour la première fois, la médaille d’or de notre concours. C’était le départ d’un parcours remarqué. Peu après la proclamation, Sébastien a été approché par les propriétaires d’un petit pied-à-terre en pleine campagne. Ce havre de paix était entouré d’un grand parc sans caractère, mais présentant quelques spécificités dont Sébastien Brison  allait tirer parti comme la présence de plusieurs chapelles (potales), d’arbres centenaires et d’un environnement bucolique dans lequel le jardin était niché.

La famille a confié à Sébastien Brison la tâche de donner plus d’intimité au jardin, sans pour autant le confiner.  La maîtresse de maison s’est personnellement investie dans la création de cet espace extérieur en suggérant et dirigeant les travaux.

L’objectif premier a été de s’écarter des lignes scolaires et de faire en sorte de ne pas montrer la trace du jardinier. La conception est fluide. Afin d’introduire le jardin dans son environnement, Sébastien Brison  a créé volontairement des vallonnements et des espaces de plantation pour donner de la profondeur de sol en direction de la vallée creusée par un petit ruisseau.

Quatre ambiances différentes émanent du jardin.

La partie entourant piscine se caractérise par une atmosphère de sérénité surtout à la nuit tombée.

La portion qui jouxte l’habitation se veut une aire de transition. Elle est composée d’une terrasse en pierres bleues de Soignies. De la maison, l’entrepreneur a relevé la perspective sur la vallée et le verger en contre-bas.

Le parc paysager est planté d’arbres « coup de cœur », provenant d’une petite collection familiale.

Quant au jardin primitif, plus éloigné, il est chargé d’histoire avec ses vieux troncs d’arbre, le bruit  ruissellement de l’eau, la pierre des vieux murets et plus loin les pierres qui composent le talus. Il y règne une ambiance feutrée de sous-bois.

Catherine et Sébastien BRISON – Brison & Fils SPRL – Paysages.be, SAINT-REMY (CHIMAY)

www.paysages.be

www.entrepreneursdejardins.be